Les décideurs économiques confrontés à une vision positive pour s’en sortir après le Covid-19

entreprises
Entrepreneur
©Pixabay
Après la guerre contre le Covid-19, une autre bataille s'engage avec ses dégâts collatéraux. Celle de la survie des 36 677 entreprises de Martinique plus ou moins impactées par la crise sanitaire. L'effet est si dévasteur qu'il a rendu quasiment caduque certains plans de continuité d'activité.
Sorties du confinement, les 36 677 entreprises affiliées à la CCIM (Chambre de commerce et d'industrie de Martinique) font leurs comptes.
 

Si leur bilan n'est pas encore officiellement connu après deux mois et demi de fermeture, des chefs d'entreprises appellent toujours à l'aide et sollicitent les services de la CCI pour des conseils.

"Je travaille principalement avec les écoles qui sont fermées ... je songe à fermer mon entreprise. Mon comptable va m'aider à faire des démarches pour le fonds de solidarité et le report des charges". 

 

"Mon entreprise est en activité partielle après les annulations de réservation ... elle n'est pas éligible au fonds d'urgence  ...je suis inquiète pour l'avenir. Je n'ai pas de visibilité sur la reprise à long ou moyen terme".


Les conseillers notent que certains appelants pleurent, craquent, sont très pessimistes ou énervés. 

"Je ne sais plus quoi faire ...c'est mort".  - Un chef d'entreprise. 

 

Trouver de nouvelles activités


"Il nous faut accompagner le chef d'entreprise, le comprendre sans tomber dans le trou avec lui." témoigne un conseiller qui souhaite préserver son anonymat.

Des études sont en cours pour déterminer les secteurs d'activités plus porteurs que d'autres mais il est certain que de nombreuses entreprises devront changer d'orientation et la partie est loin d'être gagnée.

Écoutez Jean-Baptiste Rotsen directeur général de la CCIM.


Une formation pour apprendre à accompagner 


L'association SOS Kriz en partenariat avec le CHUM a mis en place une formation auprès des conseillers de la CCIM dans le cadre de la prévention du suicide pour pouvoir répondre à minima aux angoisses.

Ils sont également chargés de recentrer les échanges vers les points forts dans le parcours du chef d'entreprise et signaler le cas échéant les signaux de détresse alarmants. 

"Ce dispositif de prévention consiste à identifier, former, accompagner et mettre en réseau un ensemble de personnes dites "sentinelles" , de repérer les individus susceptibles de présenter un risque suicidaire et de les orienter vers un dispositif d’évaluation et ou de soins. Pr Jehel. Psychiatre. 


Avec le déconfinement et la timide reprise des activités économiques, le bilan des dégâts consécutifs à la crise sanitaire tant pour les salariés que pour les entreprises devrait être connu septembre 2020. 

Pour l'heure, et après avoir fait la guerre au Covid-19, une autre bataille s'engage, celle de la relève d'une économie à genoux. Des sollicitations qui peuvent s'exprimer par un chat à partir d'un numéro vert gratuit pour les entreprises: 0800 28 10 28 (du lundi au vendredi: 8h-18h et le samedi: 8h-13h).

Un dispositif complété par des conseillers à l'écoute des chefs d'entreprises sur les aides possibles.