Déconfinement : le député Nilor demande la mise en place d'un visa sanitaire avant le départ pour les Antilles-Guyane

coronavirus
Intervention Nilor
Le député Jean-Philippe Nilor, au cours des questions au Gouvernement à l'assemblée nationale ©Assemblée nationale
Deux propositions du député Jean-Philippe Nilor à Olivier Veran, ministre de la solidarité et de la santé, sont restées sans réponse depuis le 28 avril 2020. Il demandait la mise en place de visas sanitaires pour les voyageurs à destination des Antilles-Guyane et la généralisation des tests covid-19

Au plus fort de la crise sanitaire, le député Jean-Philippe Nilor est monté au créneau pour proposer à Olivier Veran,  ministre des solidarités et de la santé, la généralisation des tests dans le cadre de la prévention contre le covid-19 et la mise en place de visas sanitaires. Des questions écrites restées sans réponse depuis le 28 avril 2020. 

Etonné par ce silence, il va interpeller le Premier ministre afin de connaître la position du gouvernement.

Mise en place de visas sanitaires 


Pour le député Nilor, il est urgent de "mettre en place des visas sanitaires avant l'ouverture des lignes aériennes vers les territoires dits d'outre-mer" et plus particuièrement aux Antilles-Guyane.

Nous sommes en effet à la veille de l'arrivée des étudiants de retour sur leurs territoires ainsi que des potentiels touristes amenés à voyager sans compter sur les voyages d'affaires des chefs d'entreprises.
 
Sans être "la solution exclusive", le député précise que les visas sanitaires constituent un premier rempart à la propagation du virus. Il a donc demandé à ce titre quels sont les dispositifs que le ministre des solidarités et de la santé entendait mettre en place avant l'ouverture des lignes aériennes au grand public.
 

Des mesures spécifiques doivent impérativement être appliquées en ce qui concerne l'entrée sur le territoire. Il convient alors d'anticiper et d'envisager toutes les précautions qui s'imposent pour protéger les territoires ultramarins d'une nouvelle vague de covid-19.

- Jean-Philippe Nilor. Député. Question écrite posée le 28 avril 2020.


Sa proposition est motivée par l'avis du conseil scientifique en date du 8 avril 2020.
 

Le conseil scientifique considère pertinent et utile de mettre en œuvre dans chaque territoire d'outre-mer des mesures spécifiques qui doivent être différenciées et adaptées à la phase épidémique et aux capacités de chaque territoire. »


À ce titre, le principe d'un visa sanitaire, délivré avant le départ à destination de la Martinique, la Guadeloupe ou la Guyane s'avère être une mesure adaptée pour l'entrée sur ces territoires.


Généralisation des tests 


Pour le député Nilor, il y a urgence à généraliser les dépistages dans le cadre de la lutte contre la propagation covid-19.

"Cette crise amplifie une situation déjà préoccupante due à l'insularité de ces territoires, la fragilité du système hospitalier, l'existence d'un taux de comorbidité élevé, le vieillissement de la population et la profusion de maladies chroniques.


Sur la base de l'avis du conseil scientifique Covid-19 du 8 avril 2020 qui mentionne dans son rapport que " l'épidémie dans les territoires d'outre-mer va s'aggraver dans les semaines qui viennent" et préconise également « Tests diagnostiques (RT-PCR COVID) le député a demandé "la généralisation de tests journaliers, tests covid-19 pour la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane et faire de ces regions des territoires pilotes".

Depuis, le déconfinement a été progressivement mis en place mais les questions posées au ministre des solidarités et de la santé sont étonnamment restées sans réponse.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live