Déconfinement du 11 mai 2020 : le plan gouvernemental se précise

politique
Edouard Philippe
Edouard Philippe, chef du gouvernement français (mai 2020) ©Cap Facebook E. Philippe
Après une présentation aux députés le 28 avril dernier, le premier ministre a soumis aux sénateurs ce lundi 4 mai 2020, le plan national de déconfinement amendé. Mais il a été rejeté par la majorité de la chambre.
Retour sur les principales annonces confirmées à ce jour...en attendant le 11 Mai.
Lundi 4 mai 2020, c’est aux sénateurs qu’Édouard Philippe a soumis le plan national de déconfinement. Mais la majorité de droite de la chambre a voté contre. Le 28 avril dernier, les députés avaient de leur côté, approuvé ce calendrier.
 

Plan amendé face au Sénat


"La vie économique doit reprendre impérativement et rapidement, avec des aménagements, avec de la bonne volonté", une des premières déclarations du chef du gouvernement en présence des sénateurs.

En dépit de la contestation de nombreux élus en outre-mer comme dans l’hexagone concernant la réouverture des écoles le 11 mai, Edouard Philippe a maintenu cette décision en parlant de "priorité, sociale et républicaine, qu'il faut évidemment concilier avec nos impératifs sanitaires".

Changement à propos des masques de protection : Contrairement à l’annonce de la semaine dernière, le premier ministre a indiqué que pour les collégiens ils seront obligatoires, que si les règles de distanciation sociale ne pouvaient être respectées.
 

Des aides pour les "précaires ou modestes"


Les "étudiants ayant perdu leur travail ou leur stage" ainsi que les "étudiants ultramarins isolés qui n'ont pas pu rentrer chez eux" recevront une aide de 200 euros début juin.

A la mi-juin, la même somme sera versée aux jeunes de moins de 25 ans "précaires ou modestes", qui touchent les aides pour le logement a également promis Edouard Philippe (en sus des annonces antérieures en faveur des 4 millions de familles éligibles au Revenu de Solidarité Active et à l'Allocation de Solidarité Spécifique).
"Les ménages bénéficiaires des allocations logement recevront 100 euros par enfant", a-t-il rappelé.
 

Report du déconfinement à Mayotte


Édouard Philippe a en effet indiqué qu’à Mayotte "le virus circule activement", d’où cette décision. En outre, la quatorzaine devrait être maintenue au delà du 12 mai pour tous les voyageurs qui débarqueront en Outre-mer.

Quant aux autres mesures annoncées le 28 avril 2020, elles demeurent (à priori) inchangées pour l’instant *

Face à la représentation sénatoriale, le patron des ministres a souligné que le gouvernement était "prêt à étudier" la reprise des offices religieux le 29 mai au lieu du 2 juin comme arrêtée précédemment.
Le cas échéant, les célébrations de cultes du week-end de pentecôte pourraient se tenir, sous réserve du respect des gestes barrières.
 

La majorité du Sénat est contre


Le Sénat avec sa majorité de droite n'a pas validé cette stratégie de déconfinement du gouvernement :
89 voix contre 81 et 174 abstentions, dont beaucoup d’élus Les Républicains.

A noter que ces deux votes, en application de l'article 50.1 de la Constitution, n’auront aucune incidence sur le déconfinement prévu à compter du 11 mai 2020. Auparavant, (jeudi 7 mai), le gouvernement doit faire un nouveau point, afin de réévaluer les conditions de ce déconfinement annoncé progressif.
* SYNTHÈSE DES PREMIÈRES ANNONCES DU 28 AVRIL 2020

Mise en garde contre un possible report du déconfinement
  • Edouard Philippe a averti que "si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai" ou alors "nous le ferons plus strictement". Les incertitudes sur le nombre de nouveaux cas journaliers ou les chaînes de contamination par exemple "doivent inciter tous les Français à la plus grande discipline" d'ici au 11 mai et "à lutter contre les risques de relâchement que nous sentons monter dans le pays".
  • Après une première phase de déconfinement le 11 mai, une nouvelle étape s'ouvrira le 2 juin pour trois semaines, avec de nouvelles mesures qui dépendront du niveau de l'épidémie.
  • Le déconfinement sera différencié le 11 mai entre les départements "vert", où il sera appliqué largement, et "rouge", où il prendra une forme plus stricte. Pour cela, trois critères seront étudiés le 7 mai pour déterminer dans quel département "la circulation du virus reste active", "les capacités hospitalières en réanimation restent tendues" et "le système local de tests et de détection des cas contacts ne soit pas suffisamment prêt", a précisé le Premier ministre devant les députés.
Les annonces sur les transports et les déplacements
  • Port du masque obligatoire dans les transports publics.
  • La capacité des transports publics réduite pour respecter les distances, un siège sur deux sera condamné.
  • Les transports interrégionaux réduits au maximum.
  • Circulation possible sans attestation à partir du 11 mai, sauf déplacements à plus de 100 km du domicile.
  • Demande aux plus de 65 ans de continuer à limiter leurs contacts et sorties.
Les annonces sur les rassemblements et les événements
  • Les grandes manifestations sportives, culturelles, tous les événements regroupant plus de 5.000 participants ne pourront se tenir avant le mois de septembre.
  • Cinémas, théâtres, grands musées et salles de concert resteront fermés après le 11 mai.
  • Rassemblements "limités à 10 personnes" à partir du 11 mai sur les voies publiques ou dans les lieux privés.
  • Les plages resteront inaccessibles au public au moins jusqu'au 1er juin.
  • La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment de football, ne pourra pas reprendre.
  • Pas de cérémonies religieuses "avant le 2 juin".
  • Cérémonies funéraires toujours limitées à 20 personnes, réouverture des cimetières le 11 mai.
Les annonces sur les établissements scolaires et les crèches
  • Réouverture très progressive des maternelles et primaires au 11 mai, sur la base du volontariat.
  • Les crèches seront aussi rouvertes à partir du 11 mai avec des groupes de 10 enfants maximum.
  • Le port du masque grand public sera obligatoire pour les professionnels de la petite enfance dans les crèches.
  • Pas de port du masque pour les enfants de moins de trois ans.
  • A compter du 18 mai, mais seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible, nous pourrons envisager d'ouvrir les collèges.
  • Port obligatoire du masque dans les collèges, il en sera fourni à ceux qui n'auraient pas pu s'en procurer. (NB : annonce amendée le 4 mai 2020 devant le sénat)
  • Décision fin mai sur une réouverture des lycées en commençant par les lycées professionnels, début juin.
Les annonces sur le travail
  • Le télétravail doit être maintenu partout où c’est possible, au moins dans les trois prochaines semaines
  • Mise en place d’horaires décalés quand le télétravail est impossible.
  • Port du masque obligatoire sur le lieu de travail quand les règles de distanciation physique sont impossibles à mettre en place.
  • Le dispositif d'activité partielle, qui est un des plus généreux d'Europe, restera en place jusqu'au 1er juin.
Les annonces sur les masques
  • Edouard Philippe assure qu'il est "préférable", dans "de nombreuses circonstances", de "porter un masque" comme le recommandent désormais les scientifiques.
  • Le Premier ministre promet qu'il y aura "assez de masques dans le pays pour faire face aux besoins à partir du 11 mai".
  • Edouard Philippe invite les entreprises "à veiller à équiper leurs salariés" et les particuliers "à se confectionner eux-mêmes des masques", en utilisant les "guides pratiques de confection" diffusés.
  • Port obligatoire du masque dans les transports.
  • Port obligatoire du masque dans les collèges, il en sera fourni à ceux qui n'auraient pas pu s'en procurer. (NB : annonce amendée le 4 mai 2020 devant le sénat)
  • Port du masque obligatoire pour les professionnels de la petite enfance dans les crèches.
  • Port du masque obligatoire sur le lieu de travail quand les règles de distanciation physique sont impossibles à mettre en place.
  • Près de 100 millions de masques chirurgicaux reçus par semaine.
  • Soutien des collectivités territoriales pour l'achat de masques "en prenant en charge 50 % du prix des masques lavables." 
  • Les pharmacies et la grande distribution invitées à vendre des masques jetables ou lavables.
Les annonces sur les tests
  • Tester massivement les personnes présentant des symptômes du Covid-19 et leurs contacts.
  • Mise en place des "brigades" dans chaque département pour identifier ces contacts.
  • Objectif de 700.000 tests virologiques par semaine à partir du 11 mai 
  • Les personnes testées positives seront invitées à s'isoler soit chez elles, ce qui entraînera le confinement de tout le foyer pendant 14 jours, soit dans un lieu mis à disposition, notamment des hôtels réquisitionnés.
  • Prise en charge à 100 % de ces tests par l'Assurance maladie.
Les annonces sur les commerces
  • Réouverture le 11 mai sauf cafés-restaurants, masque recommandé pour le personnel et les clients.
  • Tous les marchés alimentaires pourront rouvrir après le 11 mai, sauf exception.
  • "Les préfets pourront ne pas laisser ouvrir les centres commerciaux de plus de 40.000 mètres carrés", pour éviter de "vastes mouvements de population".
  • Célébrations religieuses peut-être à la Pentecôte
Les Outre-mer en continu
Accéder au live