Déconfinement : le sport collectif amateur redémarre

football
Sports :
un guide des recommandations édité par le ministère des sports ©Ministère des sports
Le ministère des sports a publié un "guide des sports à reprise différée" dans le respect des gestes barrière. Football, handball, basket, hockey, polo, rugby... les disciplines sportives sont passées en revue. Les règles pourraient être assouplies le 2 juin si la situation sanitaire s'améliore. 
Les jeunes et moins jeunes peuvent, depuis ce 25 mai 2020 recommencer à pratiquer leur sport collectif favori. Cependant, des recommandations strictes sont à respecter.

Outre les gestes barrière maintenant connus, le nombre de participants est limité à 10. L'utilisation de vestiaires est interdite, le matériel collectif doit être désinfecté et manipulé uniquement par l'éventuel encadrant qui, lui-même, doit porter un masque.

Les contacts sont à éviter et plusieurs "pratiques alternatives" sont suggérées, permettant de travailler des compétences précises auprès des jeunes, dans les clubs.
Guide des sports
©Ministère des sports
Dans ce guide, on fait surtout allusion aux fonctionnement dans les clubs, mais il n'est pas dit grand chose sur le football de rue ou de quartier. Autrement dit, il n'y a pas vraiment de précisions concernant les "swés" tant appréciés chez nous alors que certains se demandent si "les tournois de vacances" habituels pourront se disputer.

Et puis si le football qui est le sport le plus pratiqué en Martinique est évoqué, le guide ne se cantonne pas à cette discipline. Handball, basket, hockey, polo, rugby entre autres sont passés en revue. Les sports de combat, les sports de salle, les sports d'opposition font l'objet de recommandations particulières. De toute façon, c'est la pratique en extérieur qui est imposée.

En fonction de l'évolution de la situation sanitaire, les règles pourraient être assouplies, ceci dès le 2 juin. En tout cas, c'est déjà un signal intéressant pour les passionnés des différentes disciplines, pourvu que les encadrants bénévoles ou non soient prêts à reprendre du service, sachant qu'au sein des clubs l'un d'eux sera chargé d'endosser le rôle de Garant du Protocole Sanitaire (GPS).