Le député Nilor se dit "triste et malheureux pour Alfred Marie-Jeanne"

politique
Jean-Philippe Nilor
Le député de la 4e circonscription, Jean-Philippe Nilor (lundi 11 décembre 2017) ©André Quion Quion
L'abcès est crevé au Mouvement Indépendantiste Martiniquais, après la virulente déclaration d'Alfred Marie-Jeanne accusant Jean-Philippe Nilor de complot contre sa personne. Le député du sud se dit "triste et malheureux pour Alfred Marie-Jeanne".
Le député Jean-Philippe Nilor a pris l'avion hier soir (lundi 11 décembre 2017), pour l'Assemblée Nationale à Paris, dans un contexte où Alfred Marie-Jeanne, le président du conseil exécutif l'accuse de complot contre sa personne et ne le reconnaît plus comme "son" député. Cet échange par médias interposés, confirme la crise au MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) et au sein de la majorité de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique).  

"Je suis triste pour mon pays, parce que j'attends beaucoup plus de hauteur de vue et de noblesse de la part de nos dirigeants politiques (...) Je crois que parfois les aînés devraient écouter les plus jeunes et je réitère mon appel à élever le débat, à parler des questions de fond, de la situation actuelle de la Martinique, des projets, des perspectives".

Même si Jean-Philippe Nilor souhaite prendre de la hauteur, il a visiblement du mal à encaisser les attaques virulentes de "son" président et entend revenir à l'essentiel. "Les petites phrases sont un mauvais exemple pour la Martinique. On est en train de s'enterrer, de s'enferrer dans un "kankan" qui ne s'arrête pas entre deux camps et maintenant à l'intérieur de chacun de ces camps là. Je trouve ça triste pour l'image que nous donnons de la politique".

Jean-Philippe Nilor marque un temps d'arrêt et tente une pointe d'ironie à l'égard d'Alfred Marie-Jeanne. "Je dois dire qu'il y a une chose qui est vrai dans ce que le président Marie-Jeanne a dit, c'est que je ne suis pas son député mais le député du sud et de la Martinique entière".

L'entourage d'Alfred Marie-Jeanne est mis en cause


"Il y a une chose qui me sidère et qui me rend triste, c'est de constater qu'un homme politique de la dimension d'Alfred Marie-Jeanne, qui a déjà tant fait pour la Martinique, soit aujourd'hui entouré par une cour nocive qui le pousse à commettre erreurs sur erreurs (...) Des erreurs qui précipitent sa déchéance. Je suis triste et malheureux pour Alfred Marie-Jeanne parce que je pense qu'il méritait une meilleure sortie que celle-là".

Jean-Philippe Nilor est à l'Assemblée Nationale et observe depuis Paris l'évolution de la situation, notamment à l'Assemblée de Martinique...