La députée Manuella Keclard-Mondésir soutiendra Max Orville (Modem) aux élections européennes

politique
Manuella Kéclard-Mondésir
La députée martiniquaise Manuella Kéclard-Mondésir. ©Martinique La 1ère
Soutien politique surprenant de la députée Manuella Kéclard-Mondésir. Elle soutiendra la liste du président Macron aux européennes. Elle prend fait et cause pour Max Orville, président du MODEM Martinique, placé en 24e position sur la liste Renaissance.
La députée Manuéla Kéclard-Mondésir appelle à voter pour la liste de la majorité présidentielle aux élections européennes. Elle soutient la liste "Renaissance" sur laquelle figure le Martiniquais Max Orville, du MODEM, à la 24e place.

"Je pense que nous ne pouvons être spectateurs. C’est pourquoi je m’engage pour ce combat européen qui est aussi un combat pour nos compatriotes d’Outre-mer et notamment de Martinique" écrit Manuéla Kéclard-Mondésir qui a remplacé Bruno Nestor Azérot à l’Assemblée nationale. La députée martiniquaise assume son choix.

Manuella Kéclard -Mondésir

Parmi les raisons de son soutien, la nécessité de faire barrage au populisme en vogue en Europe. Autre considération, les enjeux du changement climatique. Un sujet sur lequel "il faut que l’Outre-mer ait donc une parole forte" ajoute la députée élue dans le Nord de la Martinique.

Manuéla Kéclard-Mondésir s’adresse aux acteurs des secteurs de l’agriculture, de l’industrie agroalimentaire ou encore du tourisme. Elle leur suggère de prendre part à la campagne en déclarant : "Nous ne pouvons rester attentistes car sinon nous ne pourrons exiger notre dû".

Une décision surprenante, vu le positionnement local et parlementaire de Manuéla Kéclard-Mondésir. Adjointe au maire de Saint-Joseph, démissionnaire du PPM, elle s’est rapprochée du maire de Sainte-Marie dont elle était la suppléante. Jusqu’à ce qu’elle intègre le groupe Gauche démocrate et républicaine de l’Assemblée nationale, siégeant dans l’opposition au président Macron.
.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live