Des bulletins de prévisions d'échouement des algues sargasses sur la Martinique sont réalisés par Météo-France

environnement
Sargasses Tombolo
Les échouages de sargasses se multiplient à Sainte-Marie devant le Tombolo ©Xavier Chevalier
Des nappes d'algues sargasses potentiellement plus importantes sont attendues sur les côtes de Martinique à partir du samedi 23 juillet ou au début de la semaine prochaine. Météo-France publie depuis ce lundi 18 juillet 2022 des bulletins de prévisions d'échouement de sargasses sur la Martinique.

L'organisme public a été a été sollicité par le MTES (Ministère de la transition écologique et solidaire) pour la mise en place des  bulletins de prévision.

Depuis le  lundi 18 juillet 2022, le site internet de Météo-France en Martinique  publie pur le grand public  des prévisions d'échouement de sargasses sur la Martinique.  La mise à jour se fait  en moyenne une ou plusieurs fois par semaine en fonction du niveau de risque.

Sargasses / algues
Des algues sargasses échouées sur l'une des nombreuses plages impactées en Martinique. ©JCS

La collaboration se fait avec l’ensemble de la chaîne de télédétection par satellite, et tous les acteurs des services centraux (Centre météorologique spatial de Lannion, Direction des Opérations Marines à Toulouse) et d’acteurs régionaux (Division Recherche et Développement et Unités climat, dérives océaniques).

Les bulletins seront toujours mis en ligne sur les sites de la DEAL (Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) sur leurs sites internet, et également diffusés directement par mail aux  acteurs de la gestion des échouements

Prévisions pour les 4 prochains jours 

En ce qui concerne la Martinique, on note des  arrivages fréquents de quantités potentiellement plus importantes en fin de semaine ou début de semaine prochaine.

Carte du 21 juillet avec risque d'échouement pour les 4 prochains jours ©Météo-France-Martinique

La situation évolue peu,  les échouements des petits radeaux restent progressifs. L'image la plus récente en date du mercredi 20 juillet montre un amas plus conséquent  situé à  hauteur de Sainte-Lucie. Sa progression semble lente en direction du Sud de l’île poussé par des dérives actuelles de Sud­Est.

Si  ces  dernières se maintiennent,  les radeaux pourraient concerner  potentiellement  le  Sud Atlantique  et  le  littoral  s’étendant d’Anse Cafard aux Salines. Les effets côtiers  conduiront immanquablement à des échouements inégaux d’une anse à l’autre.