Des pays de la Caraïbe étudient la vaccination obligatoire contre le Coronavirus

océan atlantique
Assemblée de l'OECS
L'Assemblée des pays membres de l'OECS, l'Organisation des États de la Caraïbe de l'Est. ©Oecs
Peter Richards, journaliste à Caribbean Media Corporation a publié une information juridique confidentielle qui affirme que les pays de l'Organisation des États de la Caraïbe de l'Est pourront rendre la vaccination obligatoire pour combattre la COVID19. Le Guyana commence déjà à modifier ses lois.

Selon une information juridique obtenue par le journaliste Peter Richards, deux juristes, spécialistes du droit des pays de l’OECS, l’Organisation des États de la Caraïbe de l’Est, affirment qu’il existe une disposition dans les Constitutions de ces pays qui soutiendrait la vaccination obligatoire contre le Coronavirus.

Les gouvernements d’Antigua-et-Barbuda, de la Dominique, de la Grenade, de Sainte Lucie, de Saint-Vincent et les Grenadines, de Saint-Kitts et Nevis et de Montserrat ont été informés que les données médicales inquiétantes enregistrées dans ces pays pendant la crise sanitaire, pourraient justifier l’obligation vaccinale.

Selon le rapport, intitulé Les Dimensions Légales des Critères Impératives et Obligatoires de la Vaccination contre la COVID19, si la menace sur la santé publique d’un pays est grave, l’obligation d’être vacciné sera justifiée sur le plan éthique.

Pour protéger l'intérêt public face aux maladies infectieuses, la limitation de certains droits sera justifiée.

Le document aurait été rendu aux gouvernements des pays concernés au cours du mois d’août 2021.  Aucune déclaration n’a été faite concernant les conclusions de cette information juridique.

Le Guyana se dirige vers une obligation vaccinale

 

Au Guyana, les nouveaux textes de lois concernant la COVID19 exigent que toute personne qui souhaite accéder aux bâtiments administratifs, aux banques, aux supermarchés, aux magasins, aux hôpitaux publiques et privés, aux lieux de cultes et aux écoles, doit présenter une carte vaccinale complète. Les salariés qui travaillent dans ces lieux doivent également être vaccinés.

Les personnes non vaccinées doivent montrer un dépistage PCR négatif.

Les syndicats du Guyana poursuivent le gouvernement en justice. La loi serait anticonstitutionnelle. Le président, Irfaan Ali, défend la position de son gouvernement.

Nous disons que pour sécuriser les personnes vaccinées et pour créer un environnement sain sur les lieux de travail, (ce qui est inscrit dans notre code de travail), et que si les personnes non vaccinées mettent en péril ces lieux, nous n’avons pas de choix.

Irfaan Ali, président du Guyana

 

Guyana, président Irfaan Ali.
Président Irfaan Ali du Guyana. ©govguyana

 

Les autorités guyaniennes rappellent que dans les pays membres de la CARICOM, la Communauté Caribéenne, dont le Guyana fait partie, l’obligation vaccinale contre les maladies d’enfance existe déjà pour les enfants de tous les pays.