Des recherches en archéologie sous-marine sont menées sur les sites de Petite Anse (Anse d'Arlet) et à la Pointe Borgnèse (Le Marin)

histoire
Archéologie sous-marine
La fréquentation maritime locale de la Martinique au XIXe siècle étudiée sur les sites de Petite Anse (Anse d'arlet) et à la Pointe Borgnèse au Mari, ©’Association Archéologie Petites Antilles
Une équipe de l’Association Archéologie Petites Antilles / Université des Antilles en collaboration avec le Parc Naturel Marin de la Martinique étudie depuis le 24 avril 2022 deux sites archéologiques sous-marins pouvant être mis en relation avec la fréquentation maritime locale de la Martinique au XIXe siècle. La mission se termine le 7 mai 2022

Cette opération est intégrée au projet de valorisation du patrimoine archéologique sous-marin de la Martinique. La CTM, la préfecture de la Martinique mais aussi par le Drassm Ministère de la Culture assurent le financement du projet. 

Depuis le 24 avril et jusqu'au 7 mai 2022, les travaux consistent à localiser les sites, réaliser des photographies, des relevés photogrammétriques et des sondages.

Une équipe de l’Association Archéologie Petites Antilles / Université des Antilles dirigée par Franck Bigot étudie deux sites archéologiques sous-marins pouvant être mis en relation avec la fréquentation maritime locale de la Martinique au XIXe siècle.

Petite Anse (Anses d’Arlet)

La Petite Anse (Anses d’Arlet) possède plusieurs gisements pouvant résulter du naufrage d’un ou plusieurs navires de cabotage, (navigation de cap en cap). Ces navires assuraient les liaisons entre différents points de l’île au XVIIIe et XIXe siècles.

Ce site mis en évidence dans les années 1990 n’avait pas pour l’instant fait l’objet d’étude spécifique. Il est composé d’un amas de briques anciennes avec un « R » inversé qui proviendraient de la poterie des Trois-Îlets que l’on peut observer sur une quinzaine de mètres carrés et d’un gisement d’une épave surement métallique transportant aussi quelques briques identiques. 

 

Le site de la Pointe Borgnèse (Le Marin)

Situé à proximité d’une poterie du XVIIIe siècle, le site de la Pointe Borgnèse (Le Marin) recèle de nombreux tessons de céramiques de raffinage qui étaient utilisés pour produire le sucre au XVIIIe et XIXe siècles (forme à sucre et pots à mélasse). Il s’agira d’établir si ces vestiges sont le résultat du naufrage d’une embarcation chargée d’approvisionner les habitations sucreries du sud de la Martinique, d’erreurs de chargement de ces marchandises ou bien de l’érosion littorale en cours dans la zone.

Des collectes de données très attendues

Elles vont sans doute montrer à quel point l'histoire de la Martinique est liée au milieu marin. Le Parc Naturel Marin de la Martinique s'est déjà positionné et souhaite valoriser ces éléments du patrimoine culturel maritime.

La mémoire des habitants de la Petite Anse rappelle aussi le naufrage d’un navire "an tan lontan" il y a plus de 100 ans … Tous ces éléments semblent confirmer un naufrage dans la zone au cours du XIXe siècle. Les recherches en cours tenteront de préciser cette datation.