Des salariés de la société Colas sont jugés pour escroquerie au détriment des collectivités martiniquaises

justice
COLAS : affaire faux et escroquerie ©Martinique la 1ère
Une vaste escroquerie mettant en cause la société de travaux publics Colas, est examinée pendant 3 jours au tribunal judiciaire de Fort-de-France. Des salariés sont accusés de surfacturation des chantiers d'enrobés du TCSP et de l'autoroute.

Qui aurait pu se douter de cette arnaque au sein de la Colas, l’une des entreprises du BTP les plus prospères de Martinique ? Cet établissement détient quasiment le monopole des ouvrages d’enrobés sur le territoire. 

Entre 2006 et 2008, des salariés dont des cadres : un ancien directeur régional de la Colas, des directeurs de travaux, un chef de centre d’exploitation, se rendent coupables d’une fraude qui ternit l’image de l’entreprise. Tous sont mis en examen pour escroquerie en bande organisée et usages de faux en écriture. 

Un préjudice important (de plus de 600 000 euros) pour les clients, dont les anciennes collectivités, Conseil Général et Conseil Régional et la commune de Saint Joseph. «C’est un préjudice inestimable. À la lecture des éléments et des témoignages versés aujourd’hui, le préjudice est plus important que ça" estime Me Giovanny William, avocat de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique).

La fraude consistait à l’aide d’ordinateurs fantômes, à introduire de faux bons de livraisons d’enrobés remis aux clients. Des clients qui réglaient en toute confiance sans vérifier le volume exact des matériaux notamment concernant une portion d’autoroute entre la Lamentin et Fort-de-France. 

Le procès est prévue sur 3 jours. Le tribunal doit déterminer entre autres, le degré d’implication des uns et des autres.