martinique
info locale

Deux cyclistes antillais aux championnats d'Europe aux Pays-Bas

cyclisme
cyclisme
Le Guadeloupéen Grégory Baugé (à gauche) et le Martiniquais Melvin Landerneau ©FFC.fr
Les championnats d’Europe de cyclisme sur piste à Apeldoorn (aux Pays-Bas) débutent ce mercredi 16 octobre 2019.  Le Guadeloupéen Grégory Baugé et le Martiniquais Melvin Landerneau membres de l'Équipe de France sont sélectionnés pour cette compétition qui se déroule jusqu’au 20 octobre 2019.
La commune néerlandaise Apeldoorn (aux Pays-Bas) accueille du 16 au 20 octobre 2019, les championnats d’Europe de cyclisme sur piste.

La FFC (Fédération Française de Cyclisme) a dévoilé la liste des coureurs retenus pour la compétition. Le sprint réunira les expérimentés (Baugé, d'Almeida, Lafargue) et les jeunes (Helal, Landerneau, Vigier).

Deux antillais sont dans la délégation française. Le Guadeloupéen Grégory Baugé sera aux côté du Martiniquais Melvin Landerneau, avec l’ambition partagée de se faire remarquer.

Melvin Landerneau et Grégory Baugé aux championnats d'Europe aux Pays-Bas

Gregory Baugé et Melvin Landerneau, tacheront donc de se distinguer, dans cette épreuve où le comportement général des coureurs est davantage réglementé que sur route.
 

Des règles très strictes sur piste


Les coureurs sur piste doivent s’abstenir de toute entente et de toute manœuvre ou mouvement susceptible de fausser le déroulement ou le résultat de la course.
Ils ne sont pas autorisés à porter des visières ou des lunettes teintées empêchant de les identifier clairement lorsqu’ils sont assis dans la zone d'attente, avant de rentrer en piste.
En revanche, aucun objet n'est autorisé sur la combinaison ou sur la bicyclette qui pourrait tomber sur le circuit.

De même, aucun appareil de musique ou système de liaison radio n’est autorisé sur la piste. De plus, tout dispositif électronique avec affichage (par exemple : compteur de vitesse ou de puissance) doit être masqué, de sorte qu’il ne soit pas consultable par les coureurs. Il faut savoir aussi qu’un cycliste sur piste ne peut faire arrêter la course à cause d’une irrégularité dont il se croit victime.
Cyclisme sur piste
©Francetv
Dernier exemple, tout coureur ayant chuté ou quitté la piste pour descendre de son vélo, peut se faire aider pour remonter (sauf disposition contraire). Il doit repartir au point où il a quitté la piste et à la position qu’il occupait avant de tomber.
Publicité