martinique
info locale

Deux martiniquaises exportent notre culture à Londres et mettent en lumière nos talents

art
"Step in Martinique
de gauche à droite : Laurence Ventura et Lauren Boniface ©Sonphilo
Elles sont deux et originaires de Martinique. Elles sont installées à Londres et dirigent deux agences spécialisées dans la promotion de la culture martiniquaise. Lauren Boniface et Laurence Ventura viennent de réaliser en Angleterre un événementiel intitulé "Step in Martinique".
"Step in Martinique" est un concept mêlant, musique, live, photos et expositions. Cette première édition, s’est déroulée le 7 novembre dernier au cœur du quartier Est londonien (Old Street Records connu pour son effervescence culturelle) et a atteint son objectif.

Il s’agissait de mettre en avant la culture à travers l’art visuel, la musique, la photo et les expositions. "Elle a favorisé la création  de connections  entre les publics et les artistes. Par ailleurs, cet événement a eu le mérite de rassembler la diaspora antillaise et permettre à la population londonienne de découvrir la culture de la Martinique". explique Lauren Boniface.
"Step in Martinique
Lauren Boniface et Laurence Ventura sont des passionnées de culture. La première conduit les destinées d'une société de promotion de plasticiens, sa complice est passée maître dans l’art de promouvoir des concerts intimistes.

Leur association relève du constat du manque de visibilité des artistes caribéens francophones, d'où l'opération de valorisation mêlant plusieurs disciplines.

Des expériences immersives et communicatives


De nombreux artistes ont pris part à l’expérience : le chanteur E.sy Kennanga a composé avec les spectateurs pendant que le plasticien Mohamed Fadera réalisait une œuvre.
Trois photographes martiniquais, (Gérald Marie Nelly, Chantelly Aurélie, Jonathan Menialec) spécialisés dans la photo de mode urbaine, le fashion et le documentaire visuel ont apporté leur notoriété et leur contribution au développement du concept "Step in Martinique".


Cette expérience immersive et intime, a permis  aux londoniens et à la diaspora d’échanger. Les concepteurs travaillent sur une deuxième édition en 2020 avec une ouverture sur la Guadeloupe.

Publicité