Municipales 2020 en Martinique : devenir maire, une question de maturité

politique
Maire
©Martinique la 1ere
Quel est l’âge moyen de nos 34 maires ? Et à quel âge ont-ils été élus à la tête de leur commune ? Deux questions simples pour une réponse tout aussi simple.
61 ans : c’est l’âge moyen de nos 34 maires en fonction. 53 ans, c’est l’âge moyen de leur élection. Précision : les 9 nouveaux maires sont âgés en moyenne de 55 ans.
Si nous prenons l’âge auquel ont été élus les 34 maires, ils et elles avaient à ce moment-là 53 ans. C’est un léger rajeunissement par rapport à 2014. La moyenne s’établissait à 58 ans.

Qui dit moyenne dit aussi fortes disparités. Ainsi, 40 années séparent la benjamine, Aurélie Nella, 35 ans, élue maire de Ducos, et Alfred Monthieux, 75 ans, maire du Robert depuis 1997.

En général, devenir maire vient à la maturité. Les sexagénaires sont ; fort logiquement, très présents. La moitié de nos édiles est âgée de 61 à 70 ans. L’autre classe d’âge la mieux représentée est celle des quinquagénaires. Ils sont 7 ayant entre 51 et 60 ans. Les moins de 50 ans se comptent 6 et les plus de 71 ans sont au nombre de 4.

A 35 ans, Aurélie Nella, n’est pas la plus jeune maire élue dans notre histoire. Il y a 30 ans, en 1990, le maire de Macouba Sainte-Rose Cakin avait 33 ans quand il a accédé à la magistrature.

Parmi ses illustres prédécesseurs en termes de jeunesse, mentionnons Michel Thalmency, élu au Lorrain à 32 ans en 1975 ; Aimé Césaire, élu à Fort-de-France à 32 ans aussi, en 1945 ; et Michel Renard, devenu en 1947 à Marigot le plus jeune maire élu de toute la France cette année-là, à 23 ans.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live