La Dominique accueille positivement de nouvelles offres de transport aérien de la part de Caribbean Airlines

océan atlantique
Avion
L'un des avions de la Caribbean Airlines. ©caribbean-airlines
Caribbean Airlines, la compagnie aérienne basée à Trinidad, propose ses services aux dirigeants de l'île de la Dominique. Ces derniers accueillent positivement cette perspective au moment où la Liat, la compagnie historique de la Caraïbe, est clouée au sol.
La décision de cette compagnie, basée à Trinidad, d’opérer des vols réguliers vers la Dominique à partir de ce mois, "ouvre une toute nouvelle porte d’entrée" pour l’île, selon le gouvernement de Roosevelt Skerrit.
 
Ce sera l’occasion de fournir des options de transport aux Dominicais, au moment où la LIAT, la compagnie aérienne régionale historique, est confrontée à des problèmes financiers qui risquent de la clouer au sol pour longtemps, si ce n’est définitivement.
 
C’est avec des vols réguliers, au départ de la Barbade et d’Antigua, dans un premier temps, que la compagnie Caribbean Airlines entend rouvrir la desserte prochaine de la Dominique. Elle introduira ensuite un vol direct entre Port-of-Spain (Trinidad) et l'aéroport Douglas Charles, dans le nord de l'île de la Dominique.
Les opérations devraient donc commencer dès ce mois de septembre, pour les liaisons au départ de Bridgetown (Barbade) et de Saint-John’s (Antigua-et-Barbuda).
 

Une opportunité d’économiser de deux à trois cents dollars étasuniens


Pour ce qui est des vols au départ de Port-of-Spain, il faudra attendre, car les frontières de Trinidad-et-Tobago, fermées par les autorités depuis le mois de mars, dans le cadre des mesures prises pour freiner la propagation du coronavirus, ne sont toujours pas rouvertes.
 
En attendant, Denise Charles, la ministre dominicaise du Tourisme et des Transports internationaux, a fait savoir que le lancement des vols de Caribbean Airlines ouvrirait une toute autre porte aux Dominicais, car il leur deviendra très facile d'obtenir de nombreux vols au départ des États-Unis, vers leur pays, via Trinidad, et à des prix plus abordables.
 
Pour les voyageurs, ce sera donc une opportunité d’économiser de deux à trois cents dollars étasuniens. De plus, ils arriveront en Dominique le même jour de leur départ des États-Unis. 
 
En juin, le Premier ministre Roosevelt Skerrit avait fait savoir que la Dominique fournirait "tout son soutien dans la limite de ses moyens" à toute nouvelle entité qui émergerait à la suite de la liquidation de la LIAT.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live