publicité

La Dominique a besoin de 5 ans pour se remettre de l’ouragan Maria

Le FMI, Fond Monétaire International annonce que l’économie de la Dominique va reculer de 14% en 2018. Il faudra 5 ans pour reconstruire l’île. Le coût des dégâts, après le passage de l’ouragan Maria en septembre 2017, s’élève à plus d’un milliard d’euros.  

 

La Dominique après le cyclone Maria © Caroline Popovic
© Caroline Popovic La Dominique après le cyclone Maria
  • Par Caroline Popovic
  • Publié le
La consultation entre le gouvernement de la Dominique et le Fond Monétaire International pour l'année 2018 termine avec des perspectives peu réjouissantes.
 

L’économie recule


Il faudra attendre 5 ans, sans une catastrophe majeure, avant d’afficher une amélioration. Aujourd'hui, le déficit se creuse et les recettes des impôts chutent. Les investissements du gouvernement seront limités à cause d’un niveau d’endettement élevé et les dépenses importantes liées à la reconstruction.
 

L'université américaine quitte la Dominique

 

Le départ de Ross University School of Medecine, une faculté de médecine américaine installée à la Dominique depuis 40 ans est intervenu au mauvais moment. Installé à Portsmouth dans le Nord de l’île, l’université contribuait pour plus de 10% du PIB du pays.

Ross University à Portsmouth © dominicanewsonline
© dominicanewsonline Ross University à Portsmouth
Depuis plusieurs années, Portsmouth avait bénéficié d'un boom de construction de logements d’étudiants, d’hôtels, restaurants et de centres commerciaux. Aujourd'hui le campus et toutes les infrastructures avoisinantes sont vides.
Portsmouth, les logement d'étudiants sont vides © dominicasun
© dominicasun Portsmouth, les logement d'étudiants sont vides
Ross University School of Medicine a déménagé son campus et ses 1.650 étudiants à Barbade, une île considérée par ses dirigeants américains, comme plus moderne et plus accessible que la Dominique.

Selon Roosevelt Skerrit, premier ministre de la Dominique, le départ de Ross University est dû au passage de la tempête tropical Ericka en 2015 puis de l’ouragan Maria en septembre 2017.
Roosevelt Skerrit, premier ministre de la Dominique © timescaribbean
© timescaribbean Roosevelt Skerrit, premier ministre de la Dominique

"Si on n’avait pas subi ces deux cyclones, Ross University n’aurait jamais envisagé de quitter la Dominique,” a déclaré Roosevelt Skerrit, premier ministre de la Dominique.

La vente des passeports base essentielle de l'économie


Aujourd'hui’ l’économie dépend de l’exportation des bananes, le tourisme et surtout la vente de passeports aux étrangers. Un passeport de la Dominique est vendu US$100.000 dollars.  Le détenteur de cette pièce d’identité a l’accès, sans visa, à 136 pays y compris la Grande Bretagne et les pays de la zone Schengen. Les personnes dont leurs passeports sont moins reconnus dans le monde sont des clients de préférence.

La vente des passeports, selon la publication financière britannique l’Economist, représente la moitié des recettes du gouvernement de la Dominique.

Le coût des dégâts à la Dominique après le passage de l’ouragan Maria s’élève à plus d’un milliard d’euros ou 226% du PIB. Pour mieux gérer l’impact des catastrophes naturelles, le FMI conseille à la Dominique de créer un fond spécial.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play