martinique
info locale

Dominique : le Premier ministre et le leader de l'opposition visés par la chaîne Al Jazeera

monde
Dominique affiche électorale
Affiche du parti socialiste de Roosevelt Skerrit à la Dominique, ©twitter
Un documentaire diffusé sur la chaîne Al Jazeera, apporterait les preuves que le Premier ministre sortant de la Dominique, Roosevelt Skerrit, utilise la vente de passeports diplomatiques pour financer sa campagne électorale et pour se maintenir au pouvoir. L'opposition est également concernée.
 
Dans un documentaire, intitulé Diplomates à vendre, diffusé le 26 novembre 2019, les journalistes d’Al Jazeera affirment que Roosevelt Skerrit vend les passeports diplomatiques aux étrangers qui ne sont ni diplomates de formation ni citoyens de la Dominique.

Des passeports diplomatiques auraient été vendus aux individus qui sont actuellement en prison ou encore recherchés par Interpol.
Dominique passeport diplomatique
Passeport diplomatique de la Dominique ©twitter
Dans le documentaire réalisé sur une période de 18 mois, l'ancien Premier ministre de la Dominique, Oliver Seraphine, se présente comme l'intermédiaire du Premier ministre dans la vente d'un passeport diplomatique pour le poste d’Ambassadeur de la Dominique aux Philippines. $400.000 dollars, plus $50.000 pour Oliver Seraphine.

Les journalistes d’Al Jazeera s'étaient fait passer pour les représentants d'un client potentiel.
Oliver Seraphine
Oliver Seraphine, ancien Premier ministre de la Dominique. ©dcanewsonline
Oliver Seraphine a expliqué que Roosevelt Skerrit avait besoin de fonds pour financer les élections législatives du 6 décembre 2019. Skerrit voulait assurer le transport des Dominiquais résidants à l’étranger pour qu’ils puissent venir voter à la Dominique.
 

Une technique bien rodée


Cette technique avait déjà été employée avec succès lors des législatives de 2014. La même année, l’ambassadeur de la Dominique en Malaisie, Ali Reza Monfared, inaugurait la Maison du Commerce de la Dominique en Malaisie pour attirer les investissements à travers le programme CPI (Citoyenneté par Investissement).

D’importantes sommes d’argent auraient transité par la Maison du Commerce pour financer la campagne électorale de Roosevelt Skerrit.
Roosevelt Skerrit avec Ali Reza Monfared
Ali Reza Monfared, ancien ambassadeur de la Dominique en Malaisie avec Roosevelt Skerrit Premier ministre de la Dominique. ©twitter
Ali Reza Monfared, iranien de naissance, a été arrêté lors d’un voyage hors de Malaisie. Il purge une peine de 20 ans de prison en Iran pour détournement de fonds. Son passeport diplomatique lui a été retiré.
 

L’opposition de la Dominique épinglée dans le documentaire 


Dans une deuxième réunion avec les journalistes infiltrés d’Al Jazeera, l'ancien Premier ministre Oliver Seraphine expliquait que les élections étaient trop serrées.
Lennox Linton
Lennox Linton, leader de l'opposition de la Dominique. ©dcasun
Lennox Linton, leader de l’opposition envisage de devenir le prochain Premier ministre de la Dominique. Lui aussi avait besoin d'argent pour financer sa campagne.

Les journalistes d’Al Jazeera ont négocié avec David Bruney, l’avocat de l’opposition, la somme de $400.000 payée en deux fois pour financer la campagne. $50.000 pour Oliver Seraphine pour son travail d’intermédiaire et $20.000 pour l’avocat David Bruney. Ces fonds sont déclarés, ''dons humanitaires.''
 
Depuis la diffusion du documentaire, Roosevelt Skerrit nie toute association avec Oliver Seraphine. Le Premier ministre sortant affirme qu’il va porter plainte contre le leader de l’opposition. Ce dernier, à son tour, nie toute connaissance de négociations menées en son nom. 

Cette affaire marque peut être un tournant dans la campagne électorale à la Dominique.
Publicité