publicité

La drépanocytose dépistée et traitée dès la naissance dans la Caraïbe Orientale

Une délégation du réseau CAREST (Réseau Caribéen de Chercheurs et Cliniciens engagés dans la lutte contre la Drépanocytose) et du Centre Hospitalier Universitaire de Guadeloupe étaient en mission ces dernières semaines à la Grenade puis à Antigua-et-Barbuda.

Cette infirmière pratique un test d'anémie, une façon rapide et efficace pour inciter le patient à se soumettre à un dépistage. © MARTINIQUE 1ERE
© MARTINIQUE 1ERE Cette infirmière pratique un test d'anémie, une façon rapide et efficace pour inciter le patient à se soumettre à un dépistage.
  • Par Guy Etienne
  • Publié le
Ces deux missions ont permis de faire le point sur l’un des volets du projet INTERREG CARES*, portant sur l’amélioration du dépistage et du traitement de la drépanocytose dans les pays membres de l’Organisation des États de la Caraïbe Orientale*.

Elles faisaient suite à une étude pilote réalisée entre 2014 et 2015 à la Grenade. L’enjeu était de rétablir le dépistage de la drépanocytose pour les nouveaux-nés, et d'initier une autre étude à Antigua-et-Barbuda.

Plus précisément il s’agissait de : 
  • mettre à disposition les moyens techniques permettant le prélèvement d’échantillons chez les nouveaux-nés à la Grenade.
  • définir les modalités de transport de ces prélèvements vers le CHU de Guadeloupe ainsi que la transmission des résultats d’analyse aux cliniciens de Grenade et Antigua-et-Barbuda.
  • prévoir la continuité de ce dépistage à l’issue du projet INTERREG CARES prévue en décembre 2020.

La drépanocytose est la maladie génétique la plus fréquente dans le monde et dans la Caraïbe en particulier. Grâce à ce projet, le dépistage dès la naissance pourra être poursuivi  par des tests rapides mis à disposition dans les établissements de santé de Grenade et Antigua-et-Barbuda. Le dépistage précoce de la maladie associé à une prise en charge médicale adaptée permet d’améliorer la qualité et l’espérance de vie des patients.

(Marie-Dominique Hardy-Dessources, Présidente du réseau CARES Martinique).

Les professionnels de santé de la Grenade et d’Antigua-et-Barbuda ont exprimé tout leur soutien quant à la mise en place du programme de dépistage néonatal de la drépanocytose. Ils bénéficieront aussi d’une formation permettant d'utiliser les tests, de réaliser une échographie doppler transcrânien et de dépister le risque d’accident cardiovasculaire chez les enfants drépanocytaires.

Ce projet a modernisé notre programme de dépistage et a redynamisé notre système de gestion des patients drépanocytaires, ainsi que l'accent que nous mettons sur la drépanocytose, qui impacte notre population de façon importante.

(Dr. George Mitchell, Médecin en Chef à la Grenade).

Lancé en 2018, le projet INTERREG CARES totalise un budget de 5 millions d’euros. Il vise à mieux structurer la collaboration dans le domaine de la santé entre les états de la Caraïbe.

INTERREG CARES se décline en 17 projets ciblés dans plusieurs domaines médicaux tels que la télémédecine, le dépistage précoce du cancer, notamment par de nouvelles technologies telles que le Tep Scan, le dépistage de la drépanocytose et du VIH, la chirurgie orthopédique, la chirurgie pédiatrique, la cardiologie, l’ophtalmologie, l’accès aux laboratoires, la prise en charge des personnes âgées ou encore les urgences.

Les 17 projets devront être finalisés en décembre 2020.
Le projet INTERREG CARES est co-financé par le programme INTERREG Caraïbes au titre du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) et du Fonds Européen de Développement (FED).
L’OECO & INTERREG-CARES

* L’Organisation des Etats des Caraïbes Orientales (OECO) est une organisation internationale dédiée à l’harmonisation et l’intégration économique, la protection des droits de l’homme et juridiques, ainsi que l’encouragement de la bonne gouvernance  dans les pays indépendants et non indépendants dans les Caraïbes orientales. L’OECO est née le 18 juin 1981, lorsque sept pays des Caraïbes orientales ont signé un traité acceptant de coopérer entre eux, tout en favorisant l’unité et la solidarité entre ses membres.

Le traité est devenu connu comme le traité de Basse-Terre, ainsi nommé en l’honneur de la ville capitale de Saint-Kitts-et-Nevis, où il a été signé. Actuellement, l’OECE compte plus de dix membres, répartis dans les Caraïbes orientales, comprenant Antigua-et-Barbuda, du Commonwealth de la Dominique, grenade, Monserrat, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, les Îles Vierges Britanniques, Anguilla, la Guadeloupe et la Martinique.

* L’Agence Régionale de Santé de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélémy, l’Organisation des Etats de la Caraïbe Orientale (O.E.C.O) et les acteurs de la santé de Guadeloupe et de Martinique ont officiellement lancé INTERREG CARES “Cooperation, Accessibility, Referrals, E-information System” (Coopération, Accessibilité, référents, système d’informations électroniques), lors du 1er comité de pilotage du projet qui s’est tenu à Sainte-Lucie le 31 octobre 2018.

Ce projet de 5 millions d’euros a pour objectif de mieux structurer la collaboration dans le domaine santé entre les états de la Caraïbe. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play