publicité

La droite martiniquaise se déchire en public

Yan Monplaisir, le chef de file de Ba Péyi-a An Chans, a expliqué ce lundi matin (3 juin 2019), la raison de la mise à l’écart de son camarade de droite Miguel Laventure. "Il ne fait pas le job", dit-il.

Miguel Laventure et Yan Monplaisir (membres (de droite) de la majorité de la CTM). © Martiniquela 1ère
© Martiniquela 1ère Miguel Laventure et Yan Monplaisir (membres (de droite) de la majorité de la CTM).
  • Martiniquela 1ère
  • Publié le
Yan Monplaisir, le chef de file de Ba Péyi-a An Chans, (le groupe de droite, membre de la majorité de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM), était très remonté ce lundi matin (3 juin 2019), dans l'émission radiofilmée Saw ka Di. Il a expliqué la mise à l’écart de Miguel Laventure, conseiller exécutif, (une des principales figures de la droite martiniquaise de ces dernières années).

Yan Monplaisir adresse une sorte de mise en garde directement à Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil Exécutif. Selon lui, "Miguel Laventure ne fait pas le job".

(Re)voir le reportage de Sangha Fagour et Guilhem Fraissinet.
La droite martiniquaise se déchire
Yan Monplaisir n'aurait pas obtenu de fonds européens et c'est pour cette raison qu'il serait en colère contre ce qu'il qualifie d'inertie de Miguel Laventure. "Je n'ai aucun dossier de fonds européens en cours (...) Il ne faut pas laisser courir ce sous-entendu malhonnête", s'exclame Yan Monplaisir. "Moi vous voyez, je n'utilise pas mon mandat d'élu pour obtenir ici et là des prébendes pour moi ou pour ma famille et je n'ai jamais demandé à qui que ce soit d'embaucher mes enfants dans aucune entreprise", lâche-t-il de façon sibylline.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play