Ducos : une plantothèque pour renforcer le lien social à cité la Marie

environnement
plantotheque cite la Marie Ducos
©K Sivatte

Un jardin pédagogique qui s’inscrit dans le mieux-vivre, voilà l’une des idées de la ville et Ducos en lien avec les résidents de cité la Marie. Cette plantothèque d’urgence autour avec pour base le guide pratique TRAMIL du parc naturel régional est un espace fort de la résidence.

Un jardin pédagogique qui fait la fierté des habitants de la cité la Marie à Ducos. Réalisé en co-construction par les associations de la cité, la municipalité et le parc naturel, l’outil se veut un espace qui devrait permettre à tout un chacun de découvrir la pharmacopée et constitue par là-même un espace de convivialité, de détente, véritable poumon vert en pleine cité.

Plantothèque signalétique
Le parcours à travers les allées est bien balisé permettant de découvrir les espèces ©K. Sivatte

 

Un espace pour le renforcement de liens entre les citoyens

Samedi 5 juin, les partenaires du projet étaient sur place. Occasion de découvrir ce havre vert, de le présenter aux résidents et surtout de favoriser la transmission entre générations. Ce volet transmission est bien l’un des piliers du projet et les échanges autour de la façon de planter, d’arroser et d’entretenir les plantes ont été au cœur des discussions dans les allées du jardin.

« Ce jardin est l’aboutissement d’un projet qui a débuté sous l’ancienne mandature et nous l’avons réactivé et accéléré pour qu’il devienne opérationnel. Une plantothèque d’urgence est un élément important pour un quartier comme celui-là et il est un facteur de cohésion sociale et de renforcement des liens entre les habitants »

Aurélie Nella, maire de Ducos

 

plantothèque Ducos
Planter et s'approprier le lieu tout en partageant astuces et connaissances autour des plantes, le concept semble convaincre déjà ©K Sivatte

Un jardin rythmé par une signalétique bien pensée qui permet aux visiteurs de comprendre ce qu’est chaque espèce et pour quel traitement l’utiliser. Selon Béatrice Belfant, la responsable du service Environnement de la ville de Ducos

« La volonté était de faire un jardin pédagogique de plantes médicinales pour améliorer le cadre de vie en misant sur une appropriation de l’espace par la population. On a le volet pharmacopée avec pour base le guide TRAMIL, le jardin médicinal sert de première trousse d’urgence en cas de risque majeur. A côté, Il y aura un volet formation parce qu’il faut savoir utiliser les plantes. Certaines plantes c’est la feuille, la fleur ou encore la racine. Vous avez une utilisation via l’infusion, de la décoction ou de la macération. Parfois, les feuilles peuvent être utilisées en bandage lorsque vous avez une plaie bénigne. Fort de tout cela, le volet pharmacopée sera étayé par une formation de chaque référent des associations pour assurer ensuite la transmission »

Béatrice Belfant

 

Un poumon vert et espace privilégié de la pharmacopée

La ville, les associations de la cité, le bailleur et le parc naturel ont prévu d’accueillir des scolaires mais aussi des groupes de personnes âgées. A terme dupliquer ce poumon vert dans chaque quartier fait partie des objectifs, la Parc naturel est un partenaire de l’opération

plantothèque
Mettre en terre les plants et valoriser le jardin, objectif partagé par tous ceux qui adhèrent au projet. ©K Sivatte

"Nous accompagnons les communes dans la réalisation de plantothèque ou de jardin médicinal. Celui de la cité la Marie a l’avantage de pouvoir accueillir des scolaires at assurer la transmission entre générations et un partage de savoir. Il y aura aussi des ateliers pédagogiques et des classes de découverte autour des familles de plantes par affection pour permettre de redécouvrir ces rimed razié… Nous avons proposé à l’ensemble des communes de les accompagner à la création de ce type d’équipement, mais il y a aussi le projet d’embellissement des centres-bourgs via le fleurissement »

Maurice Veilleur, directeur général des services du Parc Naturel

 

plantothèque
Transmission aux plus jeunes en les invitant à prendre part aux activités sous forme ludique, ce petit garçon ne s'est pas fait prier pour arroser les plantes. ©K Sivatte

Les habitants de la cité la Marie semblent accueillir au mieux ce nouvel équipement, plusieurs sont venus avec des plants pour enrichir leur jardin. Les opérations de mise en terrain avec les conseils venus de partout ont égayé ces moments de convivialité et de partage. Le jardin pourrait devenir un espace incontournable pour la Marie, les initiateurs du projet sont prêts à tout faire pour le pérenniser et en faire un écrin.