publicité

Eddy Badol est un pêcheur de crabes passionné

Pour la préparation du célèbre matoutou de Pâques, les crabes sont recherchés. Les chasseurs de crabes ne chôment pas en ce moment. Eddy Badol a commencé à placer ses ratières dès le 15 février et à ce jour il a déjà capturé 300 crabes.

Eddy Badol avec ses ratières qu'il a lui même fabriqué. © Patrice Chateau-DEgat
© Patrice Chateau-DEgat Eddy Badol avec ses ratières qu'il a lui même fabriqué.
  • Alain Livori
  • Publié le
Le matoutou est de retour. À quelques heures des fêtes de Pâques, les crabes sont recherchés pour préparer le fameux plat.

Les chasseurs de crabes sont en première ligne. Ils ne chôment pas en ce moment. C'est le cas d'Eddy Badol. Dès le 15 février, il a commencé à placer ses ratières au quartier Trois-Rivières à Sainte-Luce non loin de l’ancienne usine à sucre.
Des dizaines et des dizaines de crabes capturés. © Patrice Chateau-Degat
© Patrice Chateau-Degat Des dizaines et des dizaines de crabes capturés.
À ce jour, il a déjà capturé 300 crabes, qu’il faut purger avant de les engraisser et de les tuer.

(Re)voir le reportage avec des images de Patrice Château-Degat. 
Chasseur de crabes

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play