Les électeurs de Saint-Kitts et Nevis ont voté pour un nouveau gouvernement

monde
St. Kitts Nevis Basseterre
Centre ville de Basseterre, la capitale de St. Kitts et Nevis ©traveltimm
Timothy Harris, le Premier ministre sortant de Saint-Kitts et Nevis, brigue un 2e mandat de 5 ans. Il s’appuie sur la bonne santé de l’économie. Son concurrent, le leader de l’opposition Denzil Douglas, (Premier ministre de 95 à 2015), a lui été mêlé dans plusieurs scandales.
Les bureaux de vote ouverts dès 7h vendredi 5 juin 2020, ont connu une bonne affluence. Le port des masques était obligatoire, ainsi que le respect de la distanciation physique.

Il y a 48.036 inscrits, une hausse de 14% par rapport aux élections législatives de 2015. Onze circonscriptions sont en lice. Vingt-trois candidats issus de 5 partis politiques se sont présentés.
St. Kitts Nevis elections
Il y avait du monde aux bureaux de vote à St. Kitts et Nevis. ©StKittsObserver
La compétition se joue entre les 11 candidats de la coalition de l’équipe au pouvoir depuis 2015, et l’opposition SKNLP, Parti Travailliste de Saint-Kitts et Nevis avec 8 candidats.
 

Une campagne en plein confinement du covid-19


Les rassemblements publics ont été interdits. C’est à travers les réseaux sociaux que les partis ont communiqué leurs messages politiques.
 
Pendant ses discours virtuels, le premier ministre sortant Timothy Harris, a rappelé les points forts de son mandat.
 

Saint-Kitts et Nevis affiche le niveau d’endettement le plus faible de tous les pays de l’OECS, l’Organisations des États de la Caraïbe de l’Est. La Fédération a même un surplus budgétaire. Les salaires des fonctionnaires ont été augmentés chaque année. Le pays n’a enregistré que 15 cas du Covid-19. Il n’y a eu aucun décès.

St. Kitts et Nevis Equipe Unité
Les candidats de l’Équipe Unifié. Le premier ministre sortant, Timothy Harris est au premier rang, 3ème de la droite. ©Équipe Unifié
Denzil Douglas, leader de l’opposition SKNLP, a eu du mal à se débarrasser des accusations d’une gestion peu scrupuleuse et de la vente de passeports de Saint-Kitts et Nevis à des étrangers.  

Le SKNLP est également pénalisé par la fermeture des frontières. Le parti a en effet l’habitude de faire venir les électeurs de la diaspora. En 2015, 4000 partisans sont arrivés de l’étranger pour voter.
St. Kitts et Nevis Parti Travailliste
Au centre, Denzil Douglas, leader du SKNLP avait du mal à faire passer son message à travers les réseaux sociaux. ©facebook
Selon les sondages, le parti du Premier ministre sortant Timothy Harris pourrait remporter ces élections, avec un meilleur score qu’en 2015. Sept des 11 circonscriptions avaient été remportées.

Une équipe d’observateurs de la Communauté Caribéenne (la CARICOM), est sur place. Les bureaux de vote ont fermé leurs portes à 18h.