publicité

Les élus du nord aux cotés des manifestants, exigent la reconstruction de l'hôpital de Trinité

Les organisations syndicales CGTM - CDMT-UGTM Santé et les maires du nord ont organisé ce vendredi 22 juin, une opération molokoy vers l'Agence Régionale de Santé à Fort-de-France. Ils réclament la reconstruction de l’hôpital Louis Domergue de Trinité.

manifestants et élus devant l'ARS à Étang Z'abricot à Fort-de-France (22 juin 2018) © Cécile Marre
© Cécile Marre manifestants et élus devant l'ARS à Étang Z'abricot à Fort-de-France (22 juin 2018)
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le , mis à jour le
Une mobilisation en faveur de l’hôpital de Trinité s'est déroulée ce vendredi 22 juin 2018. Partis de la zone de la Jambettte, les manifestants se sont rendus en opération molokoy (escargot) vers l’Agence Régionale de Santé (ARS) à l’Etang Z’Abricot à Fort-de-France. La marche initialement prévue a dû être annulée en raison du mauvais temps.
les manifestants sont partis de la zone industrielle de la Jambette pour se rendre à l'ARS © P. Chateau Degat
© P. Chateau Degat les manifestants sont partis de la zone industrielle de la Jambette pour se rendre à l'ARS

10 ans d'attente pour un nouvel établissement  


Des maires ou représentants des 18 communes du nord étaient aux côtés des organsations syndicales CGTM, CDMT et UGTM Santé. Les chefs d’édilité du Nord réclament la reconstruction de l’hôpital Louis Domergue de Trinité et d’une façon bien plus globale, un système de santé digne de ce nom pour les Martiniquais.

La reconstruction de l’hôpital est attendue depuis 10 ans, selon les syndicats. Cela fait déjà six mois que le CHUM (Centre Hospitalier Universitaire de Martinique) est placé sous administration provisoire.
© Cécile Marre
© Cécile Marre

Elus et manifestants en réunion à L'ARS

Les représentants des 18 communes de Cap Nord et les syndicats ont participés à une réunion à L'ARS. Tous les acteurs du dossier étaient présents. Bruno Nestor Azérot, le maire de Sainte Marie, exige que la santé des Martiniquais soit un dossier prioritaire pour la direction du CHUM et surtout pour l'État.

Du nord atlantique au nord Caraïbe, le mot d’ordre est le même. Les maires de Case-Pilote, de Saint-Pierre, du Morne-Rouge, du Prêcheur, en plus de souffrir de déserts médicaux, ne veulent pas que leur population soit prise en otage. 
L'ARS a reconfirmé son engagement de reconstruction de l'hopital de Trinité, et a annoncé le débloclage de 2 millions d’euros pour les travaux sur le site actuel. Une annonce, en retrait par rapport aux engagements précedents dénoncent les syndicats.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play