martinique
info locale

Embellie économique au 1er trimestre 2019 en Martinique, mais la situation des entreprises reste fragile

entreprises
Argent euros
©La 1ere
L’activité économique semble reprendre en Martinique depuis ces derniers mois. Néanmoins, si le climat des affaires s’est amélioré au 1er trimestre 2019, les entreprises martiniquaises restent fragiles selon l’IEDOM (l’Institut d’Emission des Doms).
La conjoncture économique de la Martinique s’améliore. C’est le constat que dresse l’IEDOM pour le 1er trimestre 2019.
Parmi les points positifs, on note d’abord l’amélioration du marché du travail, avec un recul du nombre de demandeurs d’emplois de -1,5% fin mars 2019, et sur un an, cette diminution a atteint 5%.

Ensuite, il y a la consommation des ménages, qui augmente. Par exemple en ce qui concerne la vente de véhicules neufs, avec une progression de
11,5 %. Autre observation : la diminution du nombre d’incidents de paiement par carte ou par chèque, ainsi que le nombre d’interdictions bancaires.
En revanche, l’indice des prix à la consommation repart à la hausse sur les trois premiers mois de l’année, soit +1,43 %.
 

Embellie fragile pour les entreprises


Concernant les entreprises, l’embellie n’est pas encore réellement visible, même si la conjoncture semble favorable. Certes, les délais de paiement se réduisent, mais la trésorerie des sociétés continuent à se dégrader, au point que certaines mettent un frein aux investissements, tandis que d’autres limitent le recrutement.
 

La filière rhum sort la tête de l’eau et le tourisme pavoise


Autre point noir, le BTP qui est au point mort, alors que d’autres secteurs se permettent d’espérer. C’est le cas de l’industrie du rhum, qui porte à bout de bras l’activité agroalimentaire, avec une augmentation de la production de plus de 32%. Hausse également de la consommation locale de près de 11%, et +9% pour les exportations.

Enfin, autre bon point souligné par l’Institut d’Émission des Doms, c’est le tourisme, dont tous les indicateurs sont au vert. Le nombre de passagers qui transitent à l’aéroport ainsi que les nuitées sont en progression. Quant au nombre de croisiéristes, il a dépassé les 218 000 visiteurs, fin mars 2019.
Publicité