Des employés municipaux mobilisés à Schoelcher et à Fonds Saint-Denis

conflit social
FO municipaux de Schoelcher
Agents municipaux F.O en grève devant le centre technique de la ville de Schoelcher ©G. Dicanot
À Schoelcher, les salariés F.O réclament toujours de meilleurs salaires et de conditions de travail. A Fonds Saint-Denis, des agents CGTM-SOEM revendiquent aussi des conditions plus favorables, ainsi que des reclassements et des titularisations.
À Schoelcher, le bras de fer persiste entre le maire et une partie du personnel affilié à Force Ouvrière. Le syndicat revendique toujours des points non satisfaits d’une plate-forme qui date de 2017, selon lui.

Cette année-là (au mois d’octobre), une grève avait paralysé durant trois semaines plusieurs services de la ville. Aujourd’hui, F.O estime que "les problèmes ne sont pas réglés s’agissant notamment des mauvaises conditions de travail, des emplois précaires et de la souffrance morale de certains personnels".

Il n’y a pas de protocole d’accord de fin de conflit signé à Schoelcher (…) Depuis 2017, il y a eu 33 courriers de relance adressés au maire en place.   (Georges Dicanot, secrétaire de FO municipaux à Schoelcher)

À Fonds Saint-Denis, la CGTM-SOEM veut des CDI


Dans la commune de Fonds Saint-Denis habituellement paisible, c’est la colère des employés CGTM-SOEM qui s’expriment depuis la matinée ce mardi 3 mars 2020. Ces derniers dénoncent leur condition précaire selon eux. Leur syndicat réclame des reclassements et des titularisations.

Daniel Gromat, le secrétaire général de la CGTM-SOEM précise :

Le protocole signé avec le maire le 13 septembre 2019 ne reflète pas ce qui a été acté, d’où le préavis déposé le 28 janvier 2020, après plusieurs demandes de rendez-vous pour revoir le document (…). Deux personnes sont en burn-out + un autre agent en arrêt maladie. Les conditions de travail ne sont pas acceptables (…). Il y a aussi une discrimination syndicale dans cette mairie (…). Nous disons au maire de nous fixer une date, même s’il refuse de négocier à la veille des élections, mais d’engager la ville sur la reprise des discussions après les élections, concernant situation du personnel.

En attendant une éventuelle rencontre, un piquet de grève a été installé à l’intérieur de la mairie par les grévistes.
Fonds Saint-Denis
Mairie de Fonds Saint-Denis ©Facebook Fonds Saint-Denis
Ces mobilisations se poursuivent. Mais dans les deux cas, pas sûr que ces deux organisations syndicales obtiendront satisfaction, car depuis ce lundi 2 mars 2020, la campagne officielle pour les élections municipales et communautaires a officiellement débuté, ce qui pourrait rendre toute décision caduque, si les deux maires concernés n’étaient pas réélus.