Coronavirus : restez chez vous car "la désinvolture et la légèreté sont dangereuses pour soi et pour les autres"

coronavirus
Confinement saint-Pierre 4 avril 2020
Saint-Pierre : riverains en attente d'une foire aux viandes...un jour de confinement (samedi 4 avril 2020) ©RS
"Restez chez vous" ! Ce message semble avoir été bafoué le samedi 4 avril 2020 par beaucoup d’habitants. "Une indiscipline qui peut faire durer l’épidémie du coronavirus en Martinique", alertent les spécialistes de la santé.
En France comme en Outre-mer, on a observé ici ou là le week-end dernier, un relâchement du confinement imposé par le gouvernement, depuis 22 jours à compter de ce mardi 7 avril 2020.

Cette mesure certes, coercitive, vise à faire barrage à la circulation du covid-19. Rien qu’aux États-Unis, 1200 morts ont été enregistrés en 24 heures, pourtant l’insouciance tient encore tête aux autorités américaines. C'est aussi le cas en France par endroits.  
   

Des rassemblements surprenants en Martinique


Exemple en image à Saint-Pierre en Martinique, lors d’une vente de produits carnés (plus de 3 tonnes de porc et de volaille) par une coopérative agricole (Madivial), dans la matinée du samedi 4 avril 2020, place Bertin.

Dans un communiqué publié le lendemain de cette opération, sur la page Facebook officielle de la ville de Saint-Pierre, le maire a réagi.

(…) Les conditions de cette opération avaient été arrêtées fermement avec les dirigeants de Madivial : il n’y aurait pas de point de vente sédentaire où les consommateurs viendraient charger et payer leurs achats.

Les consommateurs devaient régler par carte bancaire avant de se déplacer et le personnel de Madivial devait charger les cartons directement dans les voitures ou les remettre aux acheteurs en limitant les contacts. Cette vente se ferait dans le respect des gestes barrière et de distanciation sociale imposée pendant cette période de crise sanitaire (…).

Je déplore évidemment ce qui s’est passé.

En effet, cette vente ne s’est pas passée comme convenu : le camion de Madivial qui devait se mettre en place dès 7h est arrivé à 9h, alors que de nombreux acheteurs étaient déjà présents (…).

Je déplore évidemment ce qui s’est passé.
Néanmoins, ceci ne doit pas être le prétexte à une polémique vaine et encore moins politicienne (…).

(Christian Rapha)

À Bellefontaine, dimanche 5 avril 2020, une foire aux poissons a également occasionné un rassemblement conséquent en matinée.

Autre situation, sur une plage du nord atlantique (à Tartane, à Trinité), où la gendarmerie serait intervenue en hélicoptère, afin de faire entendre raison à des baigneurs qui jouaient au chat et à la souris avec les militaires.

Le confinement évite la multiplication du virus.
Le confinement généralisé appliqué partout avec rigueur et détermination, est la clé pour vaincre l'épidémie, donner du temps à nos hôpitaux et nos soignants, sauver de nombreuses vies(…).
Et je veux vous le dire comme je le pense : en de pareilles circonstances, la désinvolture et la légèreté ne sont pas seulement irresponsables, elles sont dangereuses pour soi et dangereuses pour les autres.

(Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé – 21 mars 2020)


(Re)Voir cette vidéo postée sur les réseaux sociaux par un praticien de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, pour expliquer avec un schéma très simple, l’importance du confinement.
Ce confinement de la population qui se poursuit jusqu'au 15 avril 2020, pourrait être prolongé. Édouard Philippe, le Premier ministre l'a laissé entendre à l’issue d’un conseil des ministres le 2 mars dernier, "si et seulement si la situation sanitaire l'exige" a-t-il précisé.
 

Ton menaçant du ministre de l’intérieur


De son côté, le ministre de l’intérieur a changé de ton ces dernières heures. Sur France Info, Christophe Castaner a demandé aux préfets, "d'examiner au cas par cas" la "nécessité de durcir les mesures" en cas de "relâchement" dans le confinement.
 

"Là où des signes de laisser-aller se feraient jour et où ces règles viendraient à être contournées", le ministre demande aux préfets de prendre, "en lien avec les maires, les mesures qui s'imposent, notamment de limitation de la pratique sportive individuelle, pour assurer un respect strict du confinement"

Alors, pour éviter la multiplication des cas, faciliter la tâche des soignants et ne pas saturer les hôpitaux : restez à la maison, un message sans cesse martelé sur tous les médias et par le gouvernement.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live