En Haïti le Premier ministre au centre d’une nouvelle crise politique

océan atlantique
Ariel Henry
Ariel Henry, Premier ministre de la République d’Haïti. ©@DrArielHenry
Une énième crise politique se dessine en Haïti. Le Premier ministre, Ariel Henry, est accusé d’être complice dans l’assassinat du président Jovenel Moïse. Selon les remontées téléphoniques, la nuit où le président a été tué, Henry a échangé avec le fugitif Félix Bado, cerveau présumé du crime.

La compagnie de télécommunications Digicel affirme que 2 appels entre Ariel Henry et Félix Bado, l’un des cerveaux présumés de l’assassinat du président Jovenel Moïse, qui est toujours en cavale, ont bien eu lieu à 4h03 et 4h20 le 7 juillet 2021, la nuit de la mort du Président Moïse dans sa résidence privée.

Selon la géolocalisation des appels, Bado ancien fonctionnaire d’Etat, se trouvait près de la résidence du Président quand il a appelé Ariel Henry. Ce dernier était à l’Hôtel Montana à Port au Prince.

Les appels ont duré 7 minutes. Le contenu des échanges est inconnu.

Depuis, le Premier ministre par intérim, Ariel Henry est accusé de complicité dans l’assassinat du Président défunt Jovenel Moïse.  

Selon l’Office de la Protection Citoyen, Avril Henry est un suspect dans l’assassinat du Président. Il doit démissionner.

Bed-Ford Claude, dans son rôle de commissaire du gouvernement par intérim de Port-au-Prince, a invité le Premier ministre au tribunal civil pour s’exprimer sur cette affaire. Ariel Henry ne s’est pas présenté.

 

 

Le 13 septembre, lors d’un conseil des ministres, présidé par Ariel Henry, Bed-Ford Claude est révoqué pour faute grave administrative. Le ministre de la Justice, Rockefellar Vincent et Renald Lubérice, secrétaire général du conseil de ministres sont également remerciés. Le Premier ministre a déjà remplacé Bed-Ford Claude.

 

 

Le lendemain, alors qu'il n’est plus en poste, Bed-Ford Claude a émis une interdiction de départ à l’encontre d’Ariel Henry.  Une interdiction adressée au directeur de l’immigration et de l’émigration en Haïti, Joseph Cianciulli, Bed-Ford Claude interdit au Premier ministre de quitter le pays.

Ariel Henry refuse tout commentaire

 

Pour sa part, Ariel Henry se concentre sur un accord historique signé le 11 septembre 2021 entre le gouvernement provisoire et plusieurs partis politiques haïtiens pour l’organisation de la gestion du pays avant la mise en place des élections prévues fin 2022. 

 

 

Pour l’instant, Ariel Henry bénéficie du soutien des membres de l’opposition qui ont signé cet accord.

Ces appels ne constituent pas une accusation. Tant qu’il n’y a pas une version officielle confirmée par l’autorité judiciaire, il s’agit de paroles.

Rosemond Pradel, secrétaire général du groupe Fusion dans un entretien avec Télé Métropole.

 

Seuls Ariel Henry et le fugitif Félix Bado connaissent la nature des échanges téléphoniques. Bed-Ford Claude, l'ancien commissaire du gouvernement par intérim de Port-au-Prince, a déjà transféré son rapport et les relevés téléphoniques de l'opérateur Digicel au bureau du juge Garry Orélien, chargé d’instruire l’affaire relative à l’assassinat du Président Jovenel Moïse.