En Haïti, les stations-essence sont prises d'assaut par la population

océan atlantique
6192cbf6310d6_ap21318639119369.jpg
Une station-essence de Port-au-Prince prise d'assaut ©ODELYN JOSEPH / AP
Depuis dimanche (14 novembre 2021), c’est la ruée vers les stations-service. Le carburant est de nouveau distribué, après 1 mois de pénurie ponctuée de manifestations violentes. Les Haïtiens peuvent enfin se procurer l’or noir grâce à la trêve des gangs armés annoncé vendredi dernier.

À l’ouverture des stations-essence du pays, les Haïtiens n’ont pas perdu une seconde pour tenter de s’approvisionner en carburant. Ils étaient nombreux en particulier dans les stations-service de Port-au-Prince, dans une cohue sans nom, entre piétons avec leurs jerricans, les motocyclistes et les automobilistes, provoquant d’importants mouvements de foule.

6192ccc48dc9b_ap21318639225445.jpg
Cohue dans une station-service de Port-au-Prince ©ODELYN JOSEPH / AP

Parfois, certains en viennent aux mains pour s'assurer d'emporter quelques gouttes de carburant.  

Il faut dire que la frustration dure depuis près d’1 mois. Depuis le 17 octobre 2021, plus précisément, date à laquelle les gangs armées du G9 contrôlent le grand terminal pétrolier de Varreux.

L’essence est alors devenue une denrée rare et très cher. La pénurie a impacté de plein fouet la population et de nombreux secteurs du pays tournent depuis, au ralenti (Hôpitaux, banques, entreprises...).

6192ceb6cbb9c_1bc8c655-8832-4deb-9030-a7cb1e6826d4-240.jpeg
Terminal de Varreux à Port-au-Prince ©RS

Depuis ce week-end, les camions-citernes n’arrêtent pas d'acheminer le carburant entre le terminal et les pompes à essence.

Les rotations s'intensifient car il ne faut pas perdre de temps. Annoncée le 12 novembre par le chef du gang Jimmy Chérizier alias "Barbecue", la trêve cessera le 18 novembre 2021.

Jimmy Cherizier, exige toujours le départ du Premier ministre, Ariel Henry "pour apaiser la situation et mettre fin à cette crise", explique-t-il.