Entre particuliers, la location de véhicules peut comporter des risques

économie
Si vous devez louer une voiture durant ces vacances, notamment auprès d’un particulier, regardez bien ce qu’il y a dans le contrat. ©Canva
La location de véhicules de particulier à particulier est une activité qui a le vent en poupe. De nombreuses personnes proposent leurs biens. Cependant, ce type de location n’est toutefois pas sans risque.

Depuis deux ans, Alex* loue ses six véhicules, à des proches et des visiteurs pour arrondir ses fins de mois. 

Il n’est pas le seul dans ce cas, de nombreuses personnes se sont engouffrées dans la brèche, en particulier, depuis la crise sanitaire.

Nous avons aussi le contexte économique qui fait que forcément les personnes cherchent par tous les moyens à faire un peu d'investissement, un peu de revenu complémentaire. La location de voiture est un bon moyen pour cela.

Leila Huygues-Despointes, responsable des opérations à Zotcar, plateforme de location de voitures entre particuliers

Un contrat d'assurance spécifique est nécessaire

Mais pour louer son véhicule et couvrir le conducteur, il faut avoir une d’assurance spécifique. Ces loueurs disposent, certes, d’une assurance personnelle, mais celle-ci ne protège pas, contrairement à ce qu’on peut penser, le conducteur. Ils doivent, pour être en règle, signer une clause spéciale. 

Généralement c'est une clause que l'assureur mettra dans son contrat si tant est que l'assureur ait envie d'assurer ce type d'activité. Il mettra dans le contrat que l'assuré fait de la location sans chauffeur. Sinon il n'a pas le droit. L'usage est important, il faut le déclarer.

Jean-Louis Morand, directeur général délégué de GFA Caraïbes

Cela signifie que le particulier devra se déclarer, auprès de son assureur, en tant que loueur.
Du coup, la facture peut très vite monter, le risque étant plus élevé, avec plusieurs voitures et un nombre incalculable de conducteurs à gérer.

Autant d’éléments qui font dire aux professionnels du secteur que l’activité devra être plus encadrée.

À mon sens, il faudrait faire comme dans les agences de voyage. Pouvoir officialiser le métier de loueur de voiture avec une charte et une carte de loueur de voiture donnée par la préfecture. Aujourd'hui n'importe qui peut être loueur. Dès qu'il achète une ou deux voitures, il se dit loueur et peut les louer.

Waldemar De Falguières, président du Syndicat des Loueurs de Voitures de Martinique

Difficile de dire combien de personnes louent des véhicules au noir. 
Ce qui semble sûr, c’est qu’ils sont de plus en plus nombreux. C’est en tout cas, ce qu’affirme le milieu.

(*le prénom a été modifié)