Eugène Mona : 30 ans après sa mort, son oeuvre fait toujours écho dans le monde musical

musique
Eugène Mona
Eugène Mona (1943 /1991). ©Jean-guy Cauver
Eugène Mona, de son vrai nom Georges Nilecam demeure 30 ans après sa disparition une figure patrimoniale de la musique des mornes. Mort à 48 ans d'une congestion cérébrale, suite à un différent de voisinage, le 21 septembre 1991, cet éveilleur de conscience a laissé des titres impérissables.

L’homme aux pieds nus, génie créateur et observateur, Eugène Mona a marqué de son empreinte indélébile l'échiquier musical traditionnel martiniquais.

Il a commencé très jeune à se produire dans les fêtes patronales, lancé par madame Renard, avant de se révéler dans un concours de la chanson créole.

Une voix qui rappelle le blues et la tradition

 

Eugène Mona chantait avec foi et force. Il avait une grande tessiture vocale, ce qui lui permettait d’emporter son public en lui transmettant des émotions fortes.

Extrait Eugène Mona - Bwa brilé archives Martinique la 1ere

Extrait Eugène Mona ©Martinique la 1ère

Ce génie avait cette faculté de rendre enchanteresse la flûte. Sans bruit, cet amoureux de la musique classique et de la tradition, offrait au public une alchimie.

Eugène Mona a su démontrer la puissance et l'universalité de la musique martiniquaise, à travers des terminologies, des allégories et des symbolismes puissants.

Une musique qui séduit et éveille les consciences

 

Le chanteur à la voix puissante, a laissé un héritage incommensurable avec des textes qui émeuvent séduisent  et traversent le temps.

Max Télèphe reprise chanson Mona ©Martinique la 1ère

30 ans se sont écoulés et les artistes se relayent pour pérenniser les oeuvres de l'artiste, Max Télèphe, Amiral T, E.Sy Kennenga, Tony Polomack.

Tony Polomac perpétue l'oeuvre d'Eugène Mona ©Martinique la 1ère

Certes Mona n’est plus mais son œuvre demeure.