publicité

Les familles veulent la vérité sur le crash du 16 août 2005

Suite au non-lieu prononcé dans l'affaire de la West Caribean Airways, la cour d'appel de Fort-de-France va examiner le dossier les mardi 15 et mercredi 16 mai. L'Association des Victimes de la Catastrophe Aérienne du 16 août 2005 (AVCA) espère obtenir la vérité.

Dépôt de gerbe à Fort de France © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Dépôt de gerbe à Fort de France
  • Pierre-Yves Honoré - Peggy Pinel-Féréol
  • Publié le
Treize ans après le crash de Maracaïbo au Venezuela, les familles des victimes réclament la vérité.
Ce crash a fait 152 victimes chez nous, il s'agit de la plus grosse catastrophe après l’éruption de la montagne Pelée en 1902.
 Ainsi, nombreux sont ceux qui ont été touchés, qui avaient une connaissance, un ami, ou un membre de la famille dans ce terrible accident.

"Un non-lieu dans ce dossier est inacceptable"


Après plusieurs années d’enquêtes, les magistrats ont décidé que seuls les pilotes étaient responsables et comme ils ont disparu dans le crash, il n’y a pas lieu de poursuivre. Une version que conteste l’association des familles de victimes de la catastrophe aérienne.


L'AVCA a organisé une conférence de presse samedi 12 mai à l'espace Fitt-Duval au Saint-Esprit afin d'expliquer pourquoi, selon eux, "un non-lieu dans ce dossier est inacceptable".
Leurs trois avocats, Corinne Boulogne-Yang Ting, Raphaël Constant et Alex Ursulet étaient présents. Selon eux, l’enquête révèle que de multiples acteurs de ce dossier ont commis de graves erreurs, mais à aucun moment ils n’ont été inquiétés.



(Re)voir le reportage d'Irène Emonides et Thierry Maisonneuve. 
avca
Ces mardi 15 et mercredi 16 mai, l’AVCA sera devant la cour d’appel de Fort-de-France après le non-lieu prononcé suite à l’instruction.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play