Fatima Oulouad, une infirmière passionnée du service réanimation du CHU de Martinique

hôpital
Infirmière CHUM
Fatima Oulouad est infirmière au service réanimation du CHUM. ©Martinique la 1ère

La mobilisation des agents du service de réanimation du CHU de Martinique interpelle. Au coeur de leur revendication, une meilleure reconnaissance de leurs compétences, davantage de moyens et des revalorisations salariales. Une infirmière du service réanimation raconte son quotidien. 

Elle s'appelle Fatima Oulouad et elle est infirmière en chirurgie cardiaque et en soins intensifs de cardiologie au CHU de Martinique. La jeune femme, âgée de 37 ans, a choisi son métier par passion. 

J'aime être au coeur des soins. Quand on prend en charge un patient et qu'on voit le fruit de notre travail. Quand ils reviennent nous voir quelques semaines ou mois après et qu'ils sont totalement rééduqués. On est fière parce qu'on se dit que le travail qu'on a fait n'est pas vain. 

 

(Re)voir le reportage avec des images de Marc Balssa. 

Son métier, elle l'exerce depuis 13 ans, dont 4 en réanimation et 9 en soins intensifs. Mais après une année au rythme de l'afflux de patients liés à la Covid-19, comme ses collègues, elle est épuisée. Elle a marché mardi 11 mai 2021 avec ces collègues parce qu'elle veut faire connaître la réalité de son service. 

La problématique aujourd'hui est le manque de personnels, de reconnaissance et de valorisation de nos compétences.

 

On a également un problème concernant la formation des nouveaux arrivants que l'on doit faire continuellement. Comme les conditions sont difficiles, il y a des soignants qui arrivent, mais beaucoup repartent.


La jeune femme, d’origine marocaine, a choisi de vivre en Martinique depuis 10 ans déjà. Pour sauver des vies, elle dispose d'un salaire à peine supérieur à 2 000 euros par mois.