martinique
info locale

Faut-il avoir peur de manger des crabes ?

société
Matoutou
Le matoutou de crabes est le plat traditionnel des fêtes de Pâques en Martinique. ©Martinique la 1ère
Combien serons-nous à nous adonner au traditionnel matoutou ? Psychose du chlordécone oblige, la consommation du décapode made in Martinique risque d’être en baisse cette année.
Avec ou sans chlordécone ? Engraissé dans les bananeraies infestées ou sur des sols sains ? Pêchés en des lieux inavouables ou pas ? Comment préférez-vous vos chers crabes ? Entendu régulièrement sur le marché : « ki koté sé krab-ou’a sòti ? ». Le long marchandage entre le crabophage et le crabologue finit par agacer celui qui a pris tous les risques pour proposer ses plus belles prises.

Il avoue être saturé de se justifier à longueur de journée sur l’origine non contrôlée de son cheptel. Il éprouve parfois du mal à convaincre que sa marchandise est saine. Ou bio, comme on dit maintenant. Ses pauvres captifs ne peuvent pas le confirmer, déjà anesthésiés par l’odeur du couteau chien qui va bientôt les trucider.
 

Les importateurs du chlordécone dégustent, comme chaque année, leur matoutou
 

Avec ou sans chlordécone ? Peu importe. Trop tard pour arrêter les effets du pesticide, imprégnés dans nos sols et nos eaux pour les siècles des siècles. Trop tard pour se poser la question. Depuis plus de dix ans, certains crient dans le désert de notre indifférence.

Vous avez peur d’être intoxiqués par des crabes chlordéconés ? Eh bien, laissez-les à ceux qui font confiance à la nature et au bon sens. Cela fournira des rations plus volumineuses à ceux qui ne craignent pas de trépasser en ce week-end particulier.

Au fait, savez-vous que les importateurs du chlordécone dégustent, comme chaque année, leur matoutou ? 
 
Publicité