martinique
info locale

Des femmes s’investissent dans la cité pour défendre leur cause

femme
GLFF
Marie-Claude Kervella-Boux ©GLFF
Après le grenelle sur les violences faites aux femmes, focus sur l’engagement concret des femmes dans la cité, pour leur émancipation intellectuelle, sociale et économique. La féministe Marie-Claude Kervella-Boux donne une conférence à ce sujet, ce samedi 30 novembre au Lamentin en Martinique.
Beaucoup de femmes sont encore "prisonnières" des représentations de la société, et parfois de relations conjugales violentes. L’ex géographe et conférencière Marie-Claude Kervella-Boux, veut convaincre cette junte féminine de s’unir et de s’engager dans la cité, sur la base de valeurs (liberté, tolérance, laïcité et respect de soi-même), afin de défendre leur cause.

C’est se construire une identité de femme, se forger une parole de femme. C’est un combat singulier. C’est se construire certes, mais c’est aussi agir, prendre position, c’est se sentir responsable du monde réel dans lequel nous vivons. C’est aussi se battre pour celles qui n’ont pas la liberté de se battre, c’est se battre pour celles qui n’osent pas ou ne peuvent pas parler.

Les mécanismes de domination, l’acceptation de la soumission, la tyrannie de l’image donnent le sentiment que pour les femmes, les acquis sont fragiles et doivent être consolidés. Et nous savons aussi, en tant que femmes, que nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour faire changer et évoluer la condition des femmes dans la société.

 

Pour "un monde plus égalitaire"


Marie-Claude Kervella-Boux a présidé de nombreuses instances et groupes de travail, et est intervenue devant maintes structures institutionnelles. Elle a notamment été Présidente du conseil d’administration de l’IRCANTEC (caisse de retraite des contractuels de la fonction publique, des médecins hospitaliers et des élus locaux).

La conférencière, actuellement grande maîtresse de la GLFF (Grande Loge Féminine de France), ajoute en tant que féministe convaincue :

Les mécanismes de domination, l’acceptation de la soumission, la tyrannie de l’image donnent le sentiment que pour les femmes, les acquis sont fragiles et doivent être consolidés. Nous défendons donc les droits des femmes, dans l’objectif d’un monde plus égalitaire.

Marie-Claude Kervella-Boux sera en conférence ce samedi 30 novembre 2019, au Temple de Morne-Pavillon au Lamentin à 17h30, sur l’intérêt d’être "Franç-Maconne dans une loge féminine".
Publicité