Fidèle à la tradition du muguet en Martinique, Marie-Alice vend son petit brin de bonheur ce 1er mai à Fort-de-France

agriculture
1er mai à Fort-de-France
Marie-Alice et sa passion du muguet. ©Daniel Betis

Marie-Alice, marchande de muguet est heureuse de renouer avec la tradition du muguet le 1er mai. L'an dernier, en plein confinement, elle ne pouvait s'adonner à son activité. Ce 1er mai 2021 sonne donc les retrouvailles avec les amoureux des petites clochettes.

Fidèle au poste, tous les 1er mai, Marie-Alice se positionne toujours à la même place devant la pharmacie, sur le boulevard du Général de Gaulle à Fort-de-France. 

 "C’est un point d’accueil  important et passant. Les automobilistes à l'arrêt peuvent être très vite servis. J’ai commencé cette activité il y a plus de 20 ans." dit-elle. 

3 euros le prix du bonheur

 

La vente du muguet était plus florissante les années précédentes.

Mais Marie-Alice garde espoir, pour ce 1er mai 2021. Elle peut commercer et dialoguer avec les acheteurs. L’année dernière, la Martinique était en confinement et les activités à l’arrêt. 

Pour ce rendez-vous du 1er mai 2021, Marie Alice a dû s’adapter avec moins de brins, dans un espace restreint, d’autant que cette année, il n' y aura pas le traditionnel défilé du 1er mai, fête du travail.

vente du Muguet

Elle se contente du peu. Le plaisir des fleurs, la joie de dialoguer, le fait d’être utile prennent le pas sur la démarche vente.

Le brin est en vente à 3 euros. 

Muguet
Marie-Alice vend ses premiers brins de muguet. ©Daniel Betis

Un geste d'amitié et d'amour

 

Chez les Romains, le mois de mai symbolisait le mois des fleurs. Ils célébraient celle-ci en l’honneur de la déesse Flora.

La fête du muguet descendrait des coutumes celtes, pour saluer le changement de saison. Les populations pensaient que la plante à clochettes préservait et apportait le bonheur.

La tradition prend de l'ampleur dans les campagnes à l’époque de la Renaissance. En effet, les paysans s’offraient des branchages pour exorciser les mauvais sorts et chasser  la malédiction hivernale.

Certains en fabriquaient des couronnes pour les remettre à l’être aimé.

La date du 1er mai a été adoptée par le roi Charles IX en 1561. Une année auparavant, en 1560, visitant la Drôme, on lui offrit un brin de muguet. Charles IX décida d’ en offrir en guise de porte bonheur, aux dames de la Cour. Ainsi est née cette tradition. 

On comprend que le muguet soit devenue un symbole d’amour.