martinique
info locale

La fin des pesticides dans les espaces verts !

environnement
Pesticides
Après Case-pilote, les communes de la CACEM devront se passer des produits phytosanitaires dans l'entretien de espaces verts ©Pleinchamps.com
Après la commune de Case Pilote, la CACEM (Communauté d'Agglomération du Centre de la Martinique) vient de recevoir le label "zéro pesticide". D’ici 2019, l’utilisation des pesticides sera formellement interdite dans les espaces verts. 
D’ici janvier 2017, les collectivités devront se passer des produits phytosanitaires, pour l’entretien des espaces verts publics. Les pesticides seront formellement interdits par la loi de Transition énergétique du 22 juillet 2015.

Chez nous, le train est également en marche. La commune de Case Pilote est d’ailleurs, pionnière, dans ce domaine. Il y a un an, celle-ci a reçu le label "zéro pesticide". Aujourd’hui, c’est au tour de la Cacem. Selon Marie Garon, élue communautaire "Cette action vise à ne plus utiliser aucun produit phytosanitaire pour l'entretien des espaces verts publics"

Quatre-vingt-neuf agents sont chargés de l’entretien et de l’embellissement des espaces publics de l’agglomération du centre. Jean-Pierre Lugieri, en fait partie. Pour lui, l’abandon des pesticides est une question de santé publique: "Un seul gramme de produit peut polluer dix mille  d'eau et pendant beaucoup d'années. Ce que nous devons faire c'est rejeter nos mauvaises habitudes et arracher l'herbe vraiment avec nos mains ou encore utiliser des bâches ou des couvres sols".

C’est la FREDON qui a impulsé la démarche zéro pesticide, en formant notamment les agents d’entretien des espaces verts et en leur apportant un accompagnement technique. "Le 22 novembre, nous avons signé avec Cap Nord l'engagement dans cette démarche là. Reste encore la communauté d'agglomération de l'espace sud". José Maurice, président de la FREDON (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles)

Mais il reste aussi à sensibiliser la population. En 2019, l’interdiction des pesticides concernera aussi les particuliers. 
Publicité