Flambée de coronavirus en Haïti où l’état d’urgence est prolongé

monde
Jovenel Moïse, président d'Haïti
Jovenel Moïse, président d'Haïti. ©RS

Le président Jovenel Moïse a renouvelé mardi 1 juin l’état d’urgence de 15 jours en Haïti. Les cas de COVID-19 augmentent. L’hôpital Saint-Luc à Port-au-Prince, qui soigne les maladies respiratoires, n’accepte plus de cas de patients.

C’est la première fois depuis le début de la pandémie qu’un hôpital en Haïti refuse d’accepter des malades. L'hôpital Saint-Luc à Port-au-Prince, la capitale haïtienne, qui traite des infections respiratoires, affiche complet. Les malades de COVID-19, sont priés de chercher un autre centre hospitalier.

Haïti hôpital Mirebalais
Haïti Hôpital Universitaire Mirebalais. ©Colp

Il reste encore des places à l’hôpital universitaire de Mirebalais où la direction constate que les patients atteints du Coronavirus sont majoritairement âgés de plus de 50 ans. Presque tous ont des poumons infectés. Il y a une forte demande d’oxygène.

Situation critique

 

Le débordement des centres de soins, est l’une des raisons de la prolongation de l’état d’urgence annoncé par le président haïtien, Jovenel Moïse.

Un premier état d’urgence de huit jours avait pris fin le 31 mai 2021. La Cellule Scientifique de Gestion de la Crise du Coronavirus a demandé son renouvellement.

La situation est grave. Quel que soit votre camp politique, l’heure est venue de nous mettre ensemble.

président d’Haïti, Jovenel Moïse.

Le couvre-feu est maintenu entre 22h et 5h.

Officiellement, les cas confirmés de COVID dépassent les 14.000. Plus de 2 000 personnes sont hospitalisées et 292 sont mortes du virus.

Le ministère de la santé affirme que les dispensaires et les hôpitaux ne transmettent pas les chiffres de manière systématique. Le taux d’infection pourrait bien être 20 fois supérieur car les malades qui se soignent chez eux ne sont pas comptabilisés.  

Le pays est rattrapé par l'épidémie

 

C’est l’arrivée des variants britanniques et brésiliens qui aurait déclenché cette explosion de cas en Haïti. Pendant plusieurs mois, les gestes barrières avaient été oubliés. Les transports publics étaient remplis. Les haïtiens ne voyaient pas l’utilité de se faire vacciner.

Depuis l'annonce de l'état d'urgence sanitaire, les entreprises sont priées de réduire de moitié leurs effectifs. Le gouvernement a demandé aux habitants de rester à la maison. Les transports publics étaient remplis. Les haïtiens ne voyaient pas l’utilité de se faire vacciner.

Aujourd’hui le gouvernement annonce l’arrivée de 2 millions de doses de vaccin qui seront mises à disposition de la population.  

Le ministère de l’éducation a interdit toutes les fêtes et les cérémonies de fin de l’année scolaire.