martinique
info locale

Conseil municipal sous tension à Fort-de-France

budget fort-de-france
Mairie de Fort-de-France
La façade principale de la mairie de Fort-de-France. ©Martinique la 1ère
Un exercice bien délicat pour Didier Laguerre et son équipe municipale, ce mercredi 29 mai. Le maire de Fort-de-France réunit les élus, afin de discuter du budget primitif 2019 alors que la ville est engluée dans une dette colossale.
L’exercice s’annonce périlleux pour la majorité municipale car les représentants de l’opposition "Fok sa chanjé Fodfwans" et ceux de la droite, risquent de mener la vie dure à Didier Laguerre, le maire de la ville.

En décembre 2018, un premier avis de la Chambre Régionale des Comptes (CRC), laissait apparaître un déficit de 55,8 millions d’euros. Une somme que le maire et son équipe n’ont pas été en mesure de rectifier ou de justifier.

En mars 2019, cette même CRC a demandé au préfet de Martinique de "régler le dossier". Terme plutôt diplomatique pour évoquer "une quasi mise sous contrôle de la ville", selon Clément Charpentier-Tity, élu d'opposition lors de l'émission SawKaDi du 14 mai dernier.
Le déficit a été ramené à un peu moins de 54 millions d’euros, par Franck Robine. Ce montant devra figurer dans le Compte Administratif de 2018, avec des répercussions à venir.
 

Des économies d'envergure sont envisagées


Les conséquences ne se feront pas attendre. Fort-de-France devra se serrer la ceinture. Il faudra baisser la cadence en fonctionnement et réduire les charges. En investissement, il faudra faire des choix et étaler les grands projets sur plusieurs années.

Il est question des travaux du Parc Floral, de la Cathédrale, dans les écoles, ou encore au quartier Morne Calebasse. Tout cela "sans avoir recours à l’emprunt. Le dossier est tellement catastrophique que les banques préfèrent tourner la tête", s’exclame l’opposition.
 

La campagne électorale a déjà commencé 


Ce conseil municipal, placé exceptionnellement en matinée, donnera le ton de la prochaine municipale. À Fort-de-France, la question des finances risque d’être le point central de la campagne électorale de 2020 qui a déjà commencé...


 
Publicité