martinique
info locale

Une plainte pourrait être déposée à la suite de l'incendie au centre de tri de Rivière Roche (Fort-de-France)

incendie fort-de-france
Incendie
Les conséquences de l'incendie au centre de tri et de broyage des encombrants à Rivière Roche (Fort-de-France). ©Martiniquela1ère
Deux jours après l'incendie au centre de tri et de broyage des encombrants à Fort-de-France, les raisons du sinistre sont inconnues mais les responsables mettent en cause le comportement des usagers. Une plainte pourrait être déposée.
Ce matin (lundi 22 juillet 2019), les raisons exactes de l’incendie restent inconnues. Mais les responsables mettent en cause l’incivisme des usagers qui mélangent des déchets dangereux (bidons de gaz, extincteurs, aérosols...).

Sur le terrain, les conducteurs d'engins spécialisés travaillent avec précaution sur un monticule de déchets encore fumants après l’incendie de samedi dernier (20 juillet 2019), au centre de tri et de broyage des encombrants du Syndicat Martiniquais de Traitement et de Valorisation des Déchets (SMTVD), à Rivière Roche (Fort-de-France).

Plusieurs engins procèdent au déblaiement et doivent effectuer un premier tri. "Nous avons un bâtiment détruit au 3/4 et beaucoup de déchets à orienter vers les différentes filières dans la mesure des possibilités", explique Jannick Drigo, responsable d'exploitation unité de tri des encombrants.

Voir le reportage de Sangha Fagour et Stéphane Petit-Frère.
Interviennent dans le reportage : Jannick Drigo, responsable d'exploitation unité de tri des encombrants et Pedro Braithwaite, directeur du SMTVD.

Chaque année ce sont près de 40 000 tonnes d’encombrants qui sont collectées et traitées dans ce centre.

Les responsables de la plate-forme sont optimistes quant à une reprise rapide de l’activité. Pour l'instant, les nouveaux encombrants sont déroutés vers l’usine de petit Galion à Trinité.
Publicité