Fort-de-France active la verbalisation par vidéosurveillance

justice
Vidéo-surveillance
Des caméras pour surveiller et verbaliser. ©Martinique1ere-Pixabay
Désormais, si vous téléphonez au volant ou vous stationnez mal, vous risquez de reçevoir une amende, même si vous n'avez vu aucun policier. La municipalité de Fort-de-France met en place la "vidéo verbalisation". Attention vous êtes filmés !  
L’époque où seuls les policiers et gendarmes pouvaient verbaliser sur la route est révolue. Désormais une simple photo suffira pour vous faire verbaliser à distance et a postériori. Trois villes de Martinique disposent de la vidéosurveillance. À Fort-de-France, vous risquerez bientôt d'être verbalisé, sans même voir un agent municipal. Et pour cause, ils sont dans une pièce face aux écrans, depuis le 1er janvier, la loi a étendu le nombre des infractions "vidéo verbalisables". 

C’est une petite révolution, car dans le passé l’agent devait constater la faute sur place. Ces nouvelles infractions viennent s’ajouter à quatre autres délits ou la photo suffisait comme preuve. (il s’agit du non-respect des feux rouges et oranges, le non-respect des vitesses maximales autorisées, le non respect des distances de sécurité entre les véhicules, l’usage des voix réservées à certaines catégories de véhicules comme les bus).
 

Comment cela fonctionne  

L’exemple d’un stationnement dans la voie réservée au bus : derrière son écran l’agent verbalisateur doit prendre deux photos. Une première suivie d’une seconde à 5 à 10 minutes d’intervalle. Ces clichés vont servir de preuve, et ils seront expédiés avec l’amende. La vidéo verbalisation a été étendue à sept nouvelles infractions du code la route : la circulation et le stationnement sur les bandes d’arrêt d’urgence, le non-port de la ceinture, le portable au volant, les dépassements dangereux, le franchissement des lignes continues, et le non-port du casque.