L'association Tanbou bo kannal" en phase avec les traditions de Martinique

musique fort-de-france
Tanbou Bô Kannal
Les spectateurs ont apprécié les onze formations culturelles sur scène ©JCS
La deuxième édition de" Lawonn kiltirel", samedi 22 février à Fort-de-France, a été un grand moment d'émotions et de transmissions. Ce rendez-vous a montré la puissance de la tradition et le panel de musique de la région, travail de passionnés issus de "Tanbou Ko Kannal".
Pendant quatre heures, les diverses traditions culturelles de la Martinique ont été passées en revue.  Les spectateurs ont apprécié le Big Band du bassiste Jerry Spartacus. Ils ont vibré avec le Bi Dim Band Bèlè Ils ont chanté avec Kali, et "déboulé" avec Voukoum de la Guadeloupe.

Le bèlè, le bélya, l'oralité, la chanson, les anciens étaient à l'honneur dans la cour de cette ancienne école de Rive-Droite devenue depuis des années le siège de tambou Bô Kannal.

À travers les prestations, planait l'esprit des anciens : Ti-Emile, Mona, Vava Grivalliers, Siméline Rangon, Julien Saban, Galfété...

(Re)voir le facebook de Martinique la 1èreCe festival abolit les frontières en fusionnant les genres musicaux. Le groupe "Voukoum" de Basse-Terre (Guadeloupe) a réalisé le tableau final.

 "Voukoum" a fait un "déboulé" dans les rues de Fort-de-France hier soir (samedi 22 février 2020).