CFTU : les grévistes suspendent le mouvement

social fort-de-france
Grève des chauffeurs de bus
Bus du réseau du centre (Fort-de-France, Lamentin, Schoelcher et Saint-Joseph). ©Martinique la 1ere
Les grévistes du réseau des bus des villes du centre annoncent à la direction de la CFTU, une pause dans leur mouvement. Décision prise au terme d'une nouvelle réunion cet après-midi (31 décembre 2019) entre les deux parties. Les grévistes semblent rassurés quant à leur avenir.
Après un nouvel échange dans après-midi (31 décembre 2019), avec l'intersyndicale des grévistes, la direction de la Compagnie Foyalaise de Transports Urbain (CFTU), communique.

"A la suite d’une rencontre avec l’intersyndicale SUD SOLIDAIRES – CGTM, nous informant de l’interruption de leur mouvement de grève, la direction de la CFTU informe les usagers de la reprise progressive du service sur le réseau MOZAÏK à compter du jeudi 2 janvier 2020". Une reprise dans des conditions délicates à cause notamment de la perte de 5 véhicules pendant ce conflit.  

Engagement ferme des élus, soutenus par l'Etat


Nous ignorons le contenu précis des discussions, mais il semble que les grévistes soient davantage rassurés quant à leur avenir.

Ces derniers jours, ils ont tour à tour discuté avec les représentants de Martinique Transport et les fonctionnaires de l'Etat, compétents en matière de travail. Ils ont entendu l'engagement des élus, souligné avec fermeté par Louis Boutrin, vice-président de Martinique Transport.

"Je m’engage à soumettre au plus proche Conseil d’Administration, avec en préalable la reprise sans délais du service public de transport sur le territoire de la CACEM

Point 1 :Le Conseil d’Administration de MARTINIQUE TRANSPORT s’engage à respecter la totalité de l’article 56 relatif à la situation du personnel de la convention de délégation de service public du 02 janvier 2012.

Point 2 : A défaut d’un employeur unique, les organisations syndicales ont proposé que les entreprises, qui seront retenues suite aux consultations, se regroupent en une unité économique et sociale sur le territoire de la CACEM". 
Depuis qu'ils ont appris la résiliation de la délégation de service public (DSP) attribuée à la CFTU depuis décembre 2011, les salariés de l'entreprise (sur le réseau bus et TCSP), avaient cessé le travail pour obtenir des garanties sur le maintien de leur emploi depuis le 17 décembre dernier.