Fort-de-France alerte le gouvernement sur la circulation des armes à feu en Martinique

société fort-de-france
Didier Laguerre / Fort-de-France
Didier Laguerre, maire de Fort-de-France. ©Ville de Fort-de-France
De passage à Paris, Didier Laguerre, a alerté "une fois de plus" le ministère de l’intérieur sur l’augmentation des homicides par armes à feu et sur leur circulation dans l’île. Le maire a fait des propositions pour sa ville, particulièrement touchée par la délinquance.

Mercredi 22 septembre 2021, Didier Laguerre a été reçu à Paris par le cabinet du ministre de l’Intérieur. Cette rencontre faisait suite à la réunion de décembre 2019 au ministère de l’Outremer avec les parlementaires locaux sur le thème de la sécurité en Martinique, "notamment à Fort-de-France".

Depuis quelques années, la capitale est en effet particulièrement concernée par une montée en charge de la violence et de crimes parfois. Le maire de Fort-de-France a profité de cette séance de travail pour alerter "une fois de plus" le gouvernement sur l’augmentation des homicides par armes à feu et sur la circulation de celles-ci sur l’ensemble du territoire.

Cette situation est aggravée par un manque chronique de moyens humains et matériels, largement dénoncé par les syndicats de police, de douane et de la magistrature.

(Ville de Fort-de-France)

 

Un Contrat de Sécurité Intégré pour le chef-lieu

 

Le chef de la municipalité a donc proposé la mise en place d’un "Contrat de Sécurité Intégré "(CSI) dans sa ville.

Ces contrats associent tous les acteurs, de la prévention à la répression : la police nationale, la gendarmerie, les polices municipales, les maires et l’ensemble des acteurs républicains associatifs, de la politique de la ville à l’éducation nationale, en passant par les citoyens eux-mêmes, vigilants et responsables (…).

 

Avec ces nouveaux Contrats de Sécurité Intégrés, les municipalités s'engagent à renforcer leur propre police municipale et à augmenter les zones vidéoprotégées (…).

 

Pour autant, je le dis avec force, il n'est pas question pour l'Etat de renoncer à ses responsabilités premières en matière régalienne.

(Extrait du discours du premier ministre, Jean Castex, lors de la signature du premier CSI le 9 octobre 2020 à Toulouse).

 

Terres-Sainville bientôt QRR ?

 

Par ailleurs, le représentant de l’édilité a de nouveau sollicité le classement des Terres-Sainville en QRR (Quartier de Reconquête Républicaine). Ce nouveau dispositif mis en place en 2018, a pour but de "lutter contre la délinquance et les trafics, en déployant progressivement des moyens de police supplémentaires dans des lieux ciblés".

Didier Laguerre compte sur ces moyens supplémentaires pour épauler son CLSPD (Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance) par rapport au contexte, d’autant que "les demandes faites à ce jour, restent inaudibles" selon la mairie foyalaise.