Fort-de-France rembourse les frais de cantine, garderie et centre de loisirs versés durant les grèves et Covid-19

éducation fort-de-france
Mairie de Fort-de-France
Façade de la mairie de Fort-de-France ©Guy Etienne
Les familles foyalaises qui craignaient la perte de leurs cotisations de cantines, de garderie ou de centres de loisirs payées avant les grèves et le confinement, seront remboursées. Ces sommes versées durant la période, peuvent aussi être reportées comme avoir pour la future rentrée scolaire.
La ville de Fort-de-France a décidé de rembourser les sommes versées par les familles durant la période de confinement et les jours de grève qui ont précédé la crise sanitaire. Il s'agit des frais de cantine, de garderie et de centres de loisirs.
 

Les parents dont les enfants ne seront plus scolarisés à Fort-de-France, où qui ne fréquenteront plus les centres de loisirs, doivent adresser une demande de remboursement.

Mairie de Fort-de-France


Ces demandes peuvent être formulées par mail ou par courrier à la caisse des écoles, "en précisant l’identifiant famille et l’adresse postale, en joignant un relevé d’identité bancaire".

L’entrée au collège, un déménagement ou un changement d’école dans une autre municipalité, autant de motifs qui peuvent donner lieu à un remboursement. Pour les parents qui le souhaitent, ces sommes peuvent aussi être reportées à la future rentrée scolaire en guise d'avoir.
 

Remboursement ou avoir  


Les familles ont donc le choix entre un remboursement ou un crédit, à faire valoir pour la prochaine rentrée scolaire 2020-2021.

Cette année, plus de 7600 enfants sont scolarisés dans les 49 écoles et 9 crèches de Fort-de-France.
Chaque jour, près de 7000 repas sont fabriqués à la cuisine centrale et livrés, "dans le respect des règles d’hygiène dans les établissements".
Cantine
Scène de cantine en Martinique (illustration). ©Martinique 1ère
En février 2020, la ville avait déjà déduit sur les factures des parents d’élèves, les frais de repas correspondant aux jours de grève à la cantine centrale et au blocage des écoles. Idem pour les dépenses de garderie.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live