France-Antilles : le tribunal de commerce autorise le quotidien à reprendre son activité

médias fort-de-france
Tribunal de commerce reprise activité France Antilles
Le tribunal de commerce de Fort-de-France autorise France-Antilles à reprendre son activité. ©Cyriaque Sommier
Coup de théâtre au tribunal de commerce en début d'après-midi (18 février 2020). Après avoir prononcé sa liquidation judiciaire à effet immédiat, la juridiction autorise le quotidien France-Antilles à reprendre son activité. Le temps d'examiner l'offre de Xavier Niel, patron de Free. 
Le seul quotidien des Antilles, fondé en 1964 par le magnat de la presse Robert Hersant, a été liquidé sans poursuite d'activité le 30 janvier dernier après des années de difficultés et de relances avortées.

Après une proposition surprise du milliardaire Xavier Niel, patron de Free, le tribunal de commerce vient d'autoriser le quotidien à reprendre ses activités de façon administrative, le temps pour le patron de Free de présenter son projet de reprise.

Celui-ci n'a été ni détaillé ni présenté aux IRP (Instances Représentatives du Personnel), ni même au mandataire judiciaire. 

Le tribunal de commerce laisse également la porte ouverte aux propositions d'éventuels autres repreneurs avec une date limite fixée au 2 Mars 2020 à 15 heures. Il prendra sa décision lors de la prochaine audience fixée au 10 Mars 2020. 

Cette procédure est qualifiée d'exceptionnelle et l'initiative en revient au procureur de la République Renaud Gaudeul qui a saisi en personne le tribunal administratif. 
Un cas d'urgence afin de répondre à la crise que connaissent les médias en Martinique, à savoir la disparition du seul quotidien de l'île. Avec à la clef, pour la Guyane, la Guadeloupe et la Martinique une perte de 235 emplois.

Regardez ce reportage de Cyriaque Sommier et d'Eddy Bellerose. 
©Martinique la 1 ère
Sont interviewés dans ce reportage : Christian-Arnaud Célénice (avocat des salariés de France-Antilles), Mélinda Boulai (déléguée syndicale du syndicat national des journalistes) et Rodolphe Lamy (représentant du personnel). 

6 ème fortune de France, les multiples investissements de Xavier Niel dans les médias laissent dubitatifs : le quotidien Le Monde, le groupe Nice-Matin, Mediapart, Bakchich, Atlantico, Electron Libre ou encore Causeur.
Xavier Niel
©Flickr
Pour Gilles Sengès, auteur du livre Xavier Niel, "l'homme Free": "Niel n'est pas vraiment intéressé par la presse en tant que telle. C'est surtout une façon de se poser dans le monde des affaires et de la politique", a t'il indiqué à Franceinfo.


 
Qui est Xavier Niel ?
Xavier Niel avait tout juste 15 ans, quand il reçoit son premier ordinateur.

Il est encore au lycée quand il développe un service de “Minitel rose”. Très plébiscité, sa création fait de lui un millionnaire à l'âge de 24 ans.
Au milieu des années 90, il flaire le potentiel du web et investit dans WorldNet, le premier fournisseur d'accès Internet grand public en France.

En 1999, Xavier Niel lance sa propre offre de téléphonie mobile sous le nom de Free. Avec son associé Rani Assaf, il commercialise la Freebox, boîtier unique pour internet, la téléphonie et la télévision qui révolutionne le marché.

Xavier Niel est le fondateur et le vice-président du groupe Iliad, spécialisé dans les télécoms et les médias.
Parallèlement à ses activités dans les télécoms, Xavier Niel investit dans de nombreuses start-up et se diversifie dans la presse.

Xavier Niel et la presse 

En 2010, il s'associe à Matthieu Pigasse et Pierre Bergé pour racheter le journal Le Monde avant d’entrer, en 2017, au capital du Magazine Littéraire à hauteur de 40%.

L’Autorité de la concurrence a procédé à l’examen de la prise de contrôle exclusif du groupe Nice-Matin (GNM), qui édite les titres Nice-Matin, Var-Matin et Monaco-Matin, par la société holding NJJ (Le Monde, L’Obs), contrôlée par Xavier Niel et donné son accord. 

Xavier Niel est donc devenu le seul propriétaire du groupe Nice-Matin. 

Créateur de l'école 42

Adepte de la French Tech, il continue d’investir massivement dans des start-up tout en ayant créé l'Ecole 42, un établissement d'autoformation en informatique, ainsi que le plus grand incubateur d’Europe nommé Station F.

42 a été fondée à l’initiative de Xavier Niel en 2013 alors que l’industrie du numérique en France subissait une importante pénurie de développeurs informatiques.

Pour former en grand nombre les meilleurs talents de demain, l’établissement met à disposition les meilleures infrastructures dans des lieux innovants et modernes à Paris et Fremont (Silicon Valley).
42 s’est lancé à l’international avec 21 campus pour 2020 dont 3 en France, Belgique, Maroc, Finlande, Pays-Bas, Russie, Brésil, Indonésie, Arménie, Japon, Colombie, Espagne, Canada et Italie.