Le journaliste sportif Tony Marty nous a quittés

décès fort-de-france
Tony Marty
Tony Marty (1950-2020). ©MG
La nouvelle de sa mort a provoqué un grand émoi. Ce professeur d'histoire, par ailleurs, journaliste et photographe sportif à "Sport Plus" et à "France-Antilles" est mort ce lundi matin (2 mars 2020), à  l'âge de 70 ans en effectuant sa marche habituelle.
 
Ce lundi matin (2 mars 2020), en réalisant sa marche quotidienne, Tony Marty a été pris d'un malaise à côté de l'entrée de la tribune du Stade Pierre Aliker à Fort-de-France aux environs de 7 heures. Malgré les soins prodigués par les secours,Tony Marty, est décédé. 


Une enfance joyeuse


Tony Marty est né à Fort-de-France, le 9 avril 1950. Il a eu une jeunesse riche, au sein de plusieurs quartiers de la ville, Coridon, Terresainville et Baie des Tourelles. Il a aussi vécu à Case-Pilote.

Élève brillant, il a entamé un parcours littéraire et a enseigné l’histoire dans divers établissements scolaires. Sa dernière affectation était le lycée Joseph Gaillard à Fort-de-France. Certains de ses élèves se souviennent de son charisme, sa gentillesse et son sens de la transmission du savoir.
Tony Marty
Le journaliste Tony Marty (1950-2020). ©GM

Le sport...une passion irrésistible


Tony Marty traitait le sport avec toute sa passion. Ses divers reportages notamment à Sport plus ou France-Antilles sont les témoignages de son militantisme. Il aimait la vie associative qui était un lien fort, jadis dans la Martinique profonde. 

Cette passion lui a permis de participer à l'avènement de la Création du journal "Sport-plus" aux côtés de Claude Brington, Christian Cabrera, Martin et bien d'autres. Commentaires, analyses, papiers de fonds, photos, le journal participait à la promotion et l'éducation sportive.
Famille de Tony Marty
Gil, Giliane, les deux enfants, et Yolaine, l'épouse de Tony Marty. ©Daniel Bétis

La grande dignité de la famille


Beaucoup de réactions ce matin, dans les milieux sportifs. José Edon, le président de l'amicale stéphanoise était avec la famille au stade de Dillon. Tony Marty en était un membre assidu et une force de proposition.
Écouter le témoignage de Giliane, sa fille.

Giliane Marty

Son épouse yolaine, ses enfants Giliane et Gil, étaient présents dans la douleur et la dignité se disant qu’il faut perpétuer l’œuvre commencée par Tony Marty. À savoir militer pour le sport au sein des associations.

►Les réactions
"C'est avec  tristesse et consternation que j’ai appris la disparition brutale de Tony Marty. Il a tant œuvré  pour le sport en Martinique, cette passion qu'il vivait  avec militantisme et humilité.
Qu'il me soit permis d'adresser mes plus sincères  condoléances  à sa famille particulièrement  à son épouse et ses deux enfants
", écrit Alfred Marie-Jeanne, le président du conseil exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique.

Le Club Presse salue la mémoire d’un grand passionné de culture qui, parallèlement à son métier d’enseignant, se consacrait à la vie sportive et au journalisme. 
Pilier essentiel de Sportif Plus, comme photographe et rédacteur, Tony Marty collaborait également à la rubrique sportive de France-Antilles. Il était membre fondateur de la Maison martiniquaise de la photographie, une association pour laquelle il nourrissait de grandes ambitions.
Le Club Presse présente ses sincères condoléances à sa famille et ses proches. 


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live