Les juniors de Fort-de-France ont fait leur vidé…mais en effectif réduit

carnaval fort-de-france
Carnaval
Parade dans les rues de Fort-de-France, le vendredi 21 février 2020 ©Martinique la 1ère
Les enfants des écoles maternelles et primaires (privées) de Fort-de-France en Martinique, étaient dans les rues ce vendredi 21 février 2020. Ils ont défilé au rythme d’un groupe à pieds, avec leurs beaux costumes et des chansons de circonstance. Mais la parade a été moins suivie cette année.
Comme d’habitude, les écoles de Fort-de-France font leur carnaval le vendredi précédent le week-end des jours gras. Mais cette année, il y avait moins d’établissements dans ce cortège junior, en raison de la grève des enseignants contre la réforme des retraites engagée depuis plusieurs semaines, ce qui a perturbé la préparation de ce rendez-vous traditionnel.
Carnaval des écoles
Parade des écoles dans les rues de Fort-de-France (Février 2020) ©Martinique la1ere
Les enfants présents (essentiellement des écoles privées de La Maîtrise et du Petit Couvent) accompagnés de leurs parents pour la plupart, ont bénéficié d’une matinée ensoleillée pour ce défilé 2020, marqué par des refrains connus, des messages d’amour (exemple : "on ne veut pas de la violence, on veut danser"…), ainsi que des costumes chatoyants, avec comme thème "bonbon péyi", recommandé par la direction des affaires scolaires et de l'éducation de la ville.
Parade des juniors
©JCS
Infatigables, les quelques 500 petits participants en redemandaient à la fin du circuit de cette parade, dont le bouquet final a eu lieu sur la grande place de la Savane de Fort-de-France. Ces écoliers ont pu se défouler une dernière fois au son des percussions du groupe à pieds snapchat, avant de partir en vacances, avec des images plein la tête et des souvenirs d’un carnaval au parfum de bonbons. 
Carnaval des écoles
Défilé du carnaval des écoliers de Fort-de-France avec leurs paniers de bonbons (février 2020) ©Martinique la 1ere
Voir quelques moments de la "parade des juniors" à Fort-de-France (février 2020) / Image : Olivier Nicolas-dit-Duclos
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live