La ZAC Est de Châteauboeuf (Fort-de-France) endeuillée par la disparition de Man Anna, mère du chanteur Pleen Pyroman

hommage fort-de-france
Pleen Pyroman et sa maman
Pleen Pyroman et sa maman Anna Tereau. ©Martinique la 1ère
Le quartier est de Chateauboeuf pleure Anna Tareau qui vient de mourir à l'âge de 70 ans. Elle était une mère pour les jeunes du quartier. Ce côté "Manman doudou" était apprécié de tous.

Anna Tareau fait partie de ces habitants d’un quartier qui veillent précieusement sur l’âme de l’endroit, se faisant passeuse de mémoires mais aussi (et surtout ) gardienne des règles liées à la bonne éducation, au bon comportement et au savoir-vivre.

Elle répétait souvent "un enfant bien élevé doit avoir de bonnes manières." Une transmission qu'elle a su transmettre à ses enfants Gérald, Jessy et Pleen Pyroman, le chanteur de dance hall.

Man Anna au service de la jeunesse

 

Man Anna, cette femme d’une courtoisie légendaire, était disponible pour aider la jeunesse, le voisin, le prochain. Son "bonjour-sourire" accompagnait les passants qui se rendaient à l’abribus de la Zac de Chateauboeuf à quelques encablures du lycée professionnel pour attendre un hypothétique transport public.

Anna Tareau
Anna Tareau, " Fanm' djok" de Fort-de-France. ©Martinique la 1ère

Anna Tareau une figure emblématique du quartier

 

Les dernières images de Man Ana qui s’imposent à toute la Zac, sont celles de l’élagage à mains nues de son prunier nain, "ti piyé prinesitè-a, à côté du "gwo kokliko wouj." Ils continueront d’orner son "jardin-maison" en bordure de route.

Anna Tarau gardienne de la "Zac Massive" à l'Est de Chateauboeuf a joué, bien avant l’heure, un rôle d’animatrice socio-culturelle incontournable.

Véritable vigie, elle mettait les jeunes en garde contre les tentations de la rue et les accueillait comme une mère poule à son domicile plein de convivialité. Madame Tareau veillait à ce qu’aucun n’ait ni faim ni soif, même avec le peu de moyens dont elle disposait.

Châteauboeuf quartier d’artistes de Raggamuffin

 

Cette jeunesse de la Zac Massive, incarne la première génération de Raggamuffin au sein de laquelle on trouvait des spécialistes du beat boxing. Un art qui consiste à faire de la musique en imitant des instruments uniquement avec sa bouche.

Ces jeunes avaient à l’époque, déjà troqué leurs véritables patronymes contre des titres de noblesse ou contre d’autres pseudo qui singularise ce genre musical : Don, Admiral, Princesse, Lord, Master, MC…

Parmi ces enfants du quartier on peut citer Don miguel, figure incontournable de la production événementielle et du raggamuffin, l'artiste Admiral I Lion, la chanteuse internationale Princess Lover et son fils, ou bien sûr, Pleen Pyroman auteur des titres "Jodi-ya" , "toute zyé rouvè pou gadé réalité lanmo".

On comprend que Pleen Pyroman soit aujourd'hui médiateur. Il a de qui tenir.

Man Anna Tareau, originaire du Vauclin, décédée à l'âge de 70 ans demeure pour son quartier, une femme lumineuse.