Le sable bloque le port de Volga et le canal Levassor, les marins-pêcheurs à l'arrêt

mer fort-de-france
Le Canal Levassor
Le Canal Levassor est complètement bloqué par le sable. ©Xavier Chevalier

Comme chaque année, le canal Levassor et le port de Volga à Fort-de-France, sont paralysés par le sable. Pour contrer ce phénomène naturel, la ville et l'État ont prévu des travaux qui devraient commencer lundi 8 février 2021. En attendant, les marins-pêcheurs ne peuvent plus travailler.

Le canal Levassor et le port de Volga sont une nouvelle fois bloqués. Comme chaque année en cette période, les deux accès à la mer sont ensablés. Les pêcheurs ne peuvent presque plus atteindre la mer.

En ce qui concerne la rivière Madame, la mairie de Fort-de-France a déjà anticipé. La commune s’est déjà rapproché depuis plusieurs semaines des services de l’État et plus précisément de la DEAL (Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement de la Martinique).

Dès le lundi 8 février 2021, un engin de chantier sera installé sur une barge afin de draguer au maximum le passage. C’est la première fois que la pelleteuse sera sur une barge flottante, cela permettra d’enlever le sable et les sédiments de l’ensemble du passage et pas seulement d’une partie comme les années précédentes.

Maurice Ferné, directeur général adjoint en charge de la prévention et du développement durable à Fort-de-France.

 

Les travaux vont durer entre 8 et 15 jours.

Maurice Ferné précise que la ville est en contact permanent avec les marins-pêcheurs de la commune. Que les services municipaux ont réagi aussitôt.

La nature reprend ses droits

 

La donne est totalement différente en ce qui concerne le port de Volga et le bras mort de la rivière Monsieur. La ville de Fort-de-France n’est pas responsable. Le directeur adjoint ne sait pas si des travaux sont prévus, il penche pour l'affirmative car cette problématique est récurrente. C’est la DEAL qui gère ce site. Un désensablement devrait être réalisé dans la foulée.

Le sable provient d’un changement de courantologie et du renouvellement des coraux.

Des études ont été réalisées par la ville et l’État afin de savoir si grâce à des travaux plus en profondeur, ce phénomène pourrait être évité. Les résultats de ces travaux sont unanimes, aucune action ne permettra d’empêcher le sable de revenir. La nature reprendra toujours ses droits.