Une "Allée de la Dissidence" inaugurée à Fort-de-France

guerre fort-de-france
Inauguration Allée de la Dissidence
L'allée de la Dissidence a été inaugurée le dimanche 8 mai 2022. ©Patrick-Jean Guitteaud
Une plaque sur un lieu très fréquenté à Fort-de-France rend désormais hommage à ces hommes et ces femmes "Dissidents". C'est pour ne pas oublier ces combattants volontaires que le site a été inauguré ce dimanche 8 mai 2022 en présence des autorités civiles et militaires.

Une Allée de la Dissidence pour ne jamais oublier les Martiniquais tombés lors de la Seconde Guerre. Désormais, la zone de promenade du front de mer de Fort-de-France, entre le kiosque Henri Guédon et le quai de croisière, rend hommage à ces hommes et ces femmes "Dissidents".

C'est important de se souvenir des jeunes Martiniquaises et des Martiniquais qui se sont sacrifiés pour participer à la libération de la France, de l'Europe et du monde. L'on a trop souvent tendance à l'oublier, c'est important aussi de les ancrer dans notre patrimoine parce qu'ils ont longtemps été oubliés, écartés, occultés sans statut d'anciens combattants. Sans reconnaissance de leur contribution à la libération de la France et de l'Europe. Nous leur devons cette mémoire, nous leur devons des espaces publics comme témoin de ces efforts et sacrifices qui ont été faits pour ne pas oublier non plus que la liberté n'est jamais définitivement acquise. Au quotidien, il faut se battre pour la liberté.

Didier Laguerre, maire de Fort-de-France, interrogé par Maurice Violton et Patrick-Jean Guitteaud

Une cérémonie d'inauguration s'est tenue ce dimanche 8 mai 2022 en présence de nombreux invités et notamment des autorités civiles et militaires.

Personnalités inauguration Allée de la Dissidence
De nombreuses personnalités étaient présentent pour l'inauguration de l'Allée de la Dissidence. ©Patrick-Jean Guitteaud


Des Martiniquais engagés dans les Guerres

Les membres de l'Association APEM (Association Pays d'Étain-Martinique) avait fait de déplacement depuis Étain. La petite commune de la Meuse, jumelée avec le Vauclin, a été reconstruite par des Martiniquais après la guerre 14-18.

Les membres de l’association présidée par Carla Davanne, ont apporté dans leurs bagages de la terre certifiée de Verdun qu’ils vont remettre à des descendants de soldats inhumés dans les nécropoles de la Meuse. En effet, le 8 mai, la terre de la nécropole de Verdun sera remise aux descendants du soldat Georges Charlery. Cette terre a été prélevée à l’emplacement de la tombe du soldat mort pour la France le 2 octobre 1917 et inhumé dans la nécropole nationale de Bevaux à Verdun. Elle représente le lien recréé entre le soldat décédé et sa famille.

Sabine Andrivon-Milton, historienne

Selon l'historienne, les dissidents martiniquais encore en vie se compte à peine sur les doigts d'une main.