Forte pression de la CGTM en faveur d'une policière municipale en grève de la faim à la mairie de Bellefontaine

social
Grève de la faim
Lorraine Sardet, installée dans le hall du conseil municipal de Bellefontaine, est entourée des militants de la CGMT-SOEM. ©Martinique la 1ère
La CGTM a manifesté pendant toute la journée sur la côte caraïbe, devant la mairie de Bellefontaine et le centre de gestion de la fonction publique territoriale à Fort-de-France. Le syndicat veut obtenir la mutation de la policière municipale en grève de la faim à Bellefontaine.
Importante perturbation de la circulation sur la RN2 vers la commune de bellefontaine aujourd'hui (lundi 8 avril 2018). La circulation s’effectuait sur une voie et devrait se libérer en début de soirée. Une perturbation provoquée par la mobilisation de la CGTM /SOEM devant la mairie de Bellefontaine.

La CGTM a organisé 3 convois, 2 depuis le Marigot et le centre ville de Fort-de-France à destination de l’Etang Zabricot. Un 3e convoi est parti du Prêcheur vers la mairie de Bellefontaine où est installée la gréviste de la faim depuis 6 jours. Le syndicat soutient la policière municipale de Bellefontaine afin d'obtenir sa mutation. Ce que refuserait le maire. 
Militants syndicaux CGTM/SOEM
Militants syndicaux CGTM/SOEM devant la mairie de Bellefontaine. ©Martinique la 1ère

Menace de blocage devant "les mairies PPM"


La CGTM souhaite que le centre de gestion s’empare urgemment du dossier de reclassement de la policière municipale qui souhaite intégrer une autre collectivité. Le maire Félix Ismain dit attendre une nouvelle expertise médicale avant de prendre une décision. Une expertise qui n’interviendrait pas avant le 12 avril.

Dans l'après-midi le syndicat a reçu confirmation que la date de l’expertise médicale sera avancée à mercredi matin (10 avril 2019).


La CGTM/SOEM reste mobilisée et devrait bloquer entre autres, les mairies PPM de Fort-de-France, Carbet, Basse-Pointe, Sainte-Luce.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live